Partenariat Europe-Afrique sur le coton : Lancement d’un projet par des experts réunis à Bamako

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Place Independance BamakoL’Institut d’Economie Rurale (IER) et le Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement (CORAF) ont conjointement procédé au lancement officiel des activités des volets 1 et 2 de la composante 1 du projet Fonds de solidarité prioritaire Mobilisateur coton » (FSP-Coton) à l’Hôtel Nord-Sud les 28 et 29 juin 2010. Un sujet important abordé ici par deux éminents chercheurs du Cirad, Jean Luc HOFS et Dr Philippe Menozzi qui se sont prononcés sur l’évolution de la question sur le coton transgénique.

L’hôtel Nord Sud a abrité l’atelier de lancement des volets 1 et 2 de la composante 1 du projet « Fonds de solidarité prioritaire Mobilisateur coton » (FSP-Coton), les 28 et 29 juin 2010. Cet atelier s’est attelé à en définir le Plan opérationnel, à identifier et à intégrer les opportunités de synergies. Selon le représentant de CORAF, Abdourahmane Sangaré, « ce projet est une manifestation concrète de l’intérêt de la France à la mise en œuvre du partenariat Europe-Afrique sur le coton. Il vise la cohérence et la coordination du plan d’action élaboré dans le cadre de ce partenariat à l’échelon régional sur des questions stratégiques ».

Ledit projet comporte trois composantes qui couvrent l’amélioration durable de la productivité au sein des filières cotonnières africaines à travers des appuis à la mise en place d’une plateforme régionale pour les technologies et à la coordination régionale de la recherche phytosanitaire ; le renforcement des capacités de représentation et de négociation des acteurs ; la maîtrise de la gestion de l’information sectorielle à travers des appuis à la mise en place d’un observatoire coton au sein de l’Aproca (Association des producteurs de coton africain) et à la structuration d’un système d’information régional sur le coton.

Les effets attendus de ce projet sont la redynamisation des filières cotonnières africaines et le renforcement de leur compétitivité dans l’objectif d’en assurer la durabilité. La composante 1 qui fait l’objet de cet atelier implique dans un premier temps quatre pays producteurs de coton d’Afrique de l’Ouest : le Bénin, le Burkina Faso, le Mali et le Togo. Elle est placée sous l’égide du Coraf/Wecard, avec la modération du Dr Mohamed Ndiaye de l’IER.

B. Daou/Le Républicain

Publié dans Mali

Commenter cet article