Guinée : Le second tour de la présidentielle prévue le 14 août

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Les Guinéens sont désormais fixés sur la date du second tour de l’élection présidentielle. Après une semaine d’attente, la Commission électorale nationale indépendante a proposé la date du mardi 14 août prochain pour la tenue du scrutin. La balle est à présent dans le camp du président de la transition, Sékouba Konaté, qui doit signer un décret pour sa validation.

Le second tour de l’élection présidentielle en Guinée aura lieu le 14 août prochain. La révélation a été faite, hier mardi, à Conakry par le chef de la Division d’information, de sensibilisation et de communication (Disc) de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Saidou Bayo, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse, selon le site Internet africaguinee.com. La proposition sera soumise au président de la transition, le général Sékouba Konaté, pour approbation. Après près de dix jours d’incertitude sur la tenue de ce scrutin, la Ceni se dit désormais fin prête pour l’organisation du second tour. Les bulletins de vote sont déjà sur place. Ils seront acheminés dans les quelque 8 500 bureaux de vote disséminés à travers le pays une semaine avant la tenue du scrutin, a précisé Saidou Bayo.

La Ceni, qui avait été sévèrement critiquée pour la mauvaise organisation du premier tour, tente de rassurer les acteurs politiques et la communauté internationale. Elle dit avoir pris toutes les dispositions nécessaires pour éviter les erreurs du passé. Le chef de la Disc a, par ailleurs, précisé que la sécurisation du système a été renforcée pour éviter les tricheries et autres magouilles qui pourraient entacher la crédibilité du vote. ‘Il n'y a pas possibilités de voler, le système est sécurisé nous savons qu'on ne peut pas voler le vote’, a-t-il précisé.La Ceni refuse d'assumer seule les erreurs constatées lors du premier tour. Elle estime que les responsabilités sont partagées entre les différents acteurs impliqués dans le processus électoral et que chacun doit jouer sa partition pour une bonne réussite du prochain scrutin. Elle invite les partis politiques à former leurs militants sur les techniques de vote pour éviter les bulletins nuls tout en insistant sur la formation de leurs représentants dans les bureaux de vote. ‘La Ceni (seulement : Ndlr) ne peut rien, chacun doit jouer son rôle. Nous avons fait ce que nous pouvons dans le relais de l'information, nous faisons le rôle de la Ceni. Il faut que les partis conscientisent (leurs militants : Ndlr) sur les mécanismes de vote’, a souligné Saidou Bayo.

De nombreuses erreurs avaient été commises lors du premier tour à cause de l'ignorance des membres des bureaux de vote, du manque de formation des représentants des partis politiques et des électeurs sur les techniques de vote. La Cour suprême a dû ainsi invalider des centaines de milliers de bulletins privant ainsi les candidats de voix qui auraient pu leur permettre de se tirer d'affaire avec des scores honorables. C'est le cas notamment dans la commune de Matoto, fief de l'Union des forces démocratiques de Guinée (Ufdg) de l'ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo, qui a perdu près de 600 mille voix dans tout le pays. Le candidat du Rassemblement du peuple de Guinée (Rpg), Alpha Condé, aurait également perdu des dizaines de milliers de voix après l'annulation du vote à Mandiana et dans d'autres villes de la haute Guinée, son fief.

TRACTATIONS POUR LE SECOND TOUR : Cellou Dalein Diallo courtise les anciens Premiers ministres

Les tractations se poursuivent à Conakry pour la mise en place des alliances en vue du second tour. Une délégation de l'Union des forces républicaines (Ufr) de l'ancien Premier ministre, Sidya Touré, arrivé en troisième position avec un peu plus de 13 % des voix, a entamé lundi des discussions avec la direction de l'Ufdg, selon un responsable de ce parti contacté par téléphone.

Les négociations devaient en principe se poursuivre, hier mardi, en vue de conclure un accord de partage du pouvoir. La décision de l'Ufr fait suite à un échec des négociations avec le Pr Alpha Condé. Sidya Touré s'est entretenu en fin de semaine dernière avec le candidat du Rpg grâce à la médiation de l'ancien Premier ministre François Leuceny Fall.

Une demi-douzaine de partis politiques ont décidé de soutenir la candidature de Cellou Dalein Diallo au second tour. C'est le cas notamment du Parti de l'unité et du progrès (Pup) de l'ancien président Lansana Conté, le Parti génération citoyenne (Pgc) de Fodé Mohamed Soumah et le Parti nouvelle génération pour la république (Pngr) du richissime homme d'affaires, Ibrahima Abe Sylla. Cellou Dalein s'est par ailleurs rendu lundi au domicile de l'ancien Premier ministre, Lansana Kouyaté, du Parti de l'espoir pour le développement national (Pedn) arrivé en quatrième position avec 7, 04 % des suffrages exprimés.

De son côté, le Pr Alpha Condé sera soutenu par une douzaine de partis politiques parmi lesquels le Rassemblement pour la défense de la République (Rdr) de l'ancien ministre de l'Environnement, Papa Koly Kourouma, cousin de l'ancien chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara.

 

Mamadou Aliou DIALLO/Walfadjiri ( Sénégal)

Publié dans Afrique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article