TOGO : L'opposition boycotte la rentrée parlementaire

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Urne.jpgLes députés de l'opposition ont boycotté la cérémonie d'ouverture de la rentrée parlementaire de l'année 2010 pour protester contre la réélection du président Faure Gnassingbé le 4 mars. Sur les 81 députés, seuls ceux du Rassemblement du peuple togolais (RPT, au pouvoir, 50 députés) étaient présents à la cérémonie de mardi, a indiqué un responsable au Parlement ayant requis l'anonymat. Les 27 députés de l'Union des forces de changement (UFC, principal parti d'opposition) et les 4 du Comité d'action pour le renouveau (CAR) ont boycotté la séance.

"Pour dire notre ras-le-bol"

"Nous avons décidé de ne pas participer à cette cérémonie pour marquer notre désapprobation par rapport au processus électoral tel qu'il a été mené et la manière dont les contestations sont réprimées", a déclaré sur des médias privés Isabelle Améganvi, députée et troisième vice-présidente de l'UFC. "C'est pour dire notre ras-le-bol face au fait qu'au Togo, les lois sont systématiquement piétinées par les gouvernants", a-t-elle déclaré. Des responsables du CAR interrogés par l'AFP se sont refusés à tout commentaire.
Faure Gnassingbé, fils du défunt général Gnassingbé Eyadéma a remporté la présidentielle à un tour du 4 mars avec 60,88% des voix face à son principal adversaire Jean-Pierre Fabre (33,93%), candidat de l'UFC, selon les résultats officiels. Le Front républicain pour l'alternance et le changement (Frac), principale coalition d'opposition qui a soutenu M. Fabre, rejette les résultats et manifeste régulièrement à Lomé pour contester la victoire de M. Gnassingbé. Certains rassemblements ont été dispersés à coup de grenades lacrymogènes par la police.

Cyberpresse

Publié dans Afrique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article