Togo : L'étrange kidnapping de la sénégalaise Mame Faguèye BÂ

Publié le par Oussouf DIAGOLA

La styliste sénégalaise Mame Faguèye Bâ déclarée « kidnappée » en début de semaine, a été retrouvée vendredi à Lomé, la capitale togolaise. Une affaire qui a fait gesticuler pour rien tant elle semble plus fausse que vraie.
Le dossier d’« enlèvement de cinq personnes » dont la styliste sénégalaise Mame Faguèye Bâ a connu son épilogue vendredi. L’artiste a été retrouvée « seule » dans le quartier Avépozo (périphérie sud-est de Lomé) par la police togolaise. Aucune trace de ses ravisseurs et des prétendues autres victimes. Mystère !
De sources concordantes contactées par AfriSCOOP dans les capitales togolaise et sénégalaise, tout est parti d’un appel anonyme reçu le 18 mai par Claude Félix, l’époux de Faguèye Ba. Au bout du fil, deux voix. D’abord celle de son épouse « en pleurs » suivi de celle d’un homme annonçant la triste nouvelle. Mame Faguèye Bâ est prise en otage et ne sera libérée que contre une rançon de 4 millions de FCFA.
Surpris, le sieur Claude Félix, directeur artistique résident au quartier Nord Foire (Dakar) porte plainte. Il avait eu son épouse au téléphone la veille. Elle quittait Bamako (Mali) pour Lomé où elle prétend aller « signer un contrat avec une société sierra-léonaise de télécommunication nommée Africell ». Et, le bureau local de cette entreprise serait dirigé dans la capitale togolaise par un certain Benar Cisay. Étrange ! Ce dernier serait en effet, un escroc de longue date habitué des milieux de trafic illicite selon une source policière.
Le 19 mai, les « ravisseurs » contactent Mbagnick Diop, le président du Mouvement des entreprises du Sénégal (Meds). La libération de la styliste est revue à la hausse. Elle coûtera maintenant 150 millions de FCFA. Mais, mal leur prit car, ils ont utilisé un numéro Togocell (l’opérateur public de téléphonie mobile). Les autorités togolaises réputées dans la géolocalisation d’appels les retracent rapidement. Les éléments de la Police judiciaire bouclent le quartier Avépozo et les recherches aboutissent vendredi. Mame Faguèye Bâ est retrouvée saine et sauve.
Dans sa déposition, elle raconte que ses « ravisseurs » ont pris la fuite à l’arrivée des forces de l’ordre. Un scénario qu’une source proche de la police sous couvert de l’anonymat, réfute catégoriquement.
« Il est impossible qu’ils prennent la fuite car, nous avons totalement cerné la zone. Mais, elle affirme le contraire. En plus, on parle de cinq personnes enlevées. Mais, elle était seule. Sont-ils partis avec les autres otages ? Cette histoire est bizarre », indique notre source.
Ainsi prend provisoirement fin, le dossier d’enlèvement de Mame Faguèye Bâ. Aucune trace des « preneurs d’otages » et des autres « victimes ». Le sieur Benar Cisay le fameux représentant local d’Africell s’est, lui aussi, fondu dans la nature.
Lomé, visiblement agacée par l’écho de cette affaire a ouvert une enquête et assure vouloir découvrir ses tenants et les aboutissants. Et, contrairement aux informations véhiculées par la presse sénégalaise, aucune arrestation n’a encore été opérée dans cette affaire qui semble tourner autour de la styliste Mame Faguèye Bâ toute seule.
Edem ASSIGNON/AfriSCOOP

Publié dans Afrique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

claude feix 27/05/2010 20:21


Le retour de Mame Faguèye BÂ, sauve !

Communiqué de presse

Le retard du retour de Mame Faguèye BÂ, styliste et costumière est dû aux soins intensifs qu’elle a reçu à Lomé suite à sa détention inhumaine par ses ravisseurs du lundi 17 mai au vendredi 21 mai
2010, jour de sa libération par les forces spéciales togolaises.
En plus du traumatisme de son kidnaping, Mame Faguèye BÂ sait aujourd’hui qu’une certaine presse a sali sa personne, jusqu’à évoquer une manipulation de sa part !
Comment peut-on penser un seul instant qu’un rapt dans un pays étranger peut se résoudre par une seule enquête policière ? C’est dans le secret le plus total des forces armées des deux pays que se
joue la libération ou la mort d’une personne en otage ! La divulgation publique des informations n’est décidée que par les ravisseurs eux-mêmes ou les enquêteurs. Ce n’est en aucun cas à la presse
de se saisir d’informations fallacieuses pour jouer de la vie d’une personne
Alors que Mame Faguèye était encore entre les mains de ses ravisseurs, une partie de la presse sénégalaise porte la honte d’avoir mis en danger la vie d’une femme combattante pour les droits de
l’Enfant, discrète dans la vie, portant au sommet les couleurs de la création sénégalaise sur tous les continents et d’avoir terrorisé leur population.
Venez nombreux accueillir chaleureusement Mame Faguèye BÂ, styliste et costumière à l’aéroport à son arrivée afin de montrer notre solidarité envers cette femme, notre créatrice, notre soeur, notre
amie, notre « maman » (pour la plupart des mannequins), notre collègue, mon épouse.
Rendez-vous à l’aéroport vendredi après-midi, l’heure vous sera communiquée au numéro suivant 77 370 26 90