Téléphonie mobile : la concurrence au bénéfice du consommateur

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Panneau-Publicitaire-au-Mali.JPGDans leur conquête de la plus grande part du marché du secteur de la téléphonie mobile, les deux operateurs au Mali se sont depuis un certain temps livrés à une concurrence sans précédent. Ils ne se font pas de cadeaux et chacun est prêt par sa propre stratégie de marketing à « terrasser » l’autre, c'est-à-dire faire basculer la clientèle de l’autre de son coté, advienne que pourra. Du coup, les consommateurs bénéficient des bonus à trois chiffres. 
Nous ne sommes pas en fin d’année, ni à l’approche de grandes fêtes, périodes réputées pour l’accentuation de la concurrence sur le marché, surtout de la téléphonie mobile. Pourtant, au Mali, en ces derniers jours, les deux opérateurs de téléphonie mobile (Orange et SOTELMA) expérimentent toutes sortes techniques de markéting en faveur de leurs consommateurs. Facturation à la seconde, bonus de 50%, 100%, de 120%...Le consommateur n’a jamais été aussi gâté comme il l’est de nos jours.
« Maintenant, nous sommes heureux car Malitel est sortie de sa réserve, c’est une fierté pour tous les maliens » martèle un client de SOTELMA-Malitel.
« Quoi qu’on fasse, l’on doit reconnaitre que la baisse des tarifs en matière de téléphonie mobile a commencé avec orange » rétorque un autre d’orange-Mali.
Au-delà de tous ces détails, replongeons nous dans l’histoire, celle qui est très récente et se rapportant à l’avènement de ses operateurs de téléphonie au Mali.
Pour rappel, pas plus tard qu’au début des années 1990, marquant l’avènement de la téléphonie mobile au Mali, celle-ci était un véritable luxe pour le Malien moyen, en raison du cout élevé non seulement de la puce et des téléphones. Seuls, les quelques nantis en possédaient au Mali. Il s’agissait des « gros portables ». Dont les détenteurs s’affichaient comme des « boss ».
Mais un beau jour, un operateur se pointa (IKATEL), avec ses couts plus bas, poussa le premier operateur (Sotelma-Malitel) à revoir à la baisse le coût de ces puces. Le règne d’Orange-Mali !
Du coup, les populations qui mourraient d’envie de se procurer un téléphone portable firent une ruée vers ce nouvel operateur qui obligea (n’ayant pas le choix) Sotelma Malitel à ramener le prix de ses puces au même niveau ou presque qu’IKATEL.
Mais pour continuer à rafler la plus grande part du marché, Ikatel multiplia ses campagnes de promotions, crée successivement le MMS, l’internet... pendant que la Sotelma-Malitel qui était en difficulté, n’avait que ses yeux pour pleurer, et se résigner.
Quelques années plus tard, Ikatel devint Orange-Mali avec à la clé des innovations sur son réseau. De promotions en promotions, il ne faisait que terrasser Malitel qui ne pouvait pas faire autant en raison des difficultés qu’il traversait, de part son statut d’entreprise d’Etat.
Ainsi, Orange Mali s’est alors imposé, s’est taillé au bout de quelques années la plus grande part du marché(plus de 3millions d’abonnés) a créé même une fondation, fait beaucoup d’œuvres caritatives (dans le cadre de l’éducation, la santé, le sport, etc..) fait du sponsoring et est présent sur tous les fronts pendant que Malitel, se débrouillait tant bien que mal pour satisfaire sa clientèle, qui lui est restée fidele malgré les difficultés.
Au point que certains utilisateurs se méfiaient de communiquer avec un détenteur de puce Malitel. « Orange Mali a un service de Marketing et de communication qui savent comment conquérir le marché Malien » déclarait en son temps un responsable de cette société.
Ainsi, dans sa stratégie d’avoir le plus grand nombre d’abonnés, Orange-Mali vendait parfois des puces à 1000 FCFA avec 1000 FCFA de crédit, des telephones avec puces à des prix forfaitaires, des promotions sur les recharges (souvent 100% de crédit, 50% de crédit sur toutes les recharges etc...). 
Avec cette situation, la mission était accomplie pour les services de marketing et de communication de cette société qui au bout d’un certain temps ont imposé leur réseau.
Pendant ce temps, Malitel était en recherche de stratégie pour inverser la tendance, sinon équilibrer le marché pour en tailler sa part.
« Nous attendons que les chinois portent secours à Malitel pour terrasser Orange » lançait ironiquement un « réparateur » de portable.

Un souffle pour Malitel !

C’est ainsi que le marché de la cession de 51% du capital de la Sotelma a été ouvert. L’an dernier, c’est Maroc Telecom qui a été le « lauréat ».Les nouveaux acquéreurs dès leur arrivée, ont promis d’insuffler du changement chez Malitel. C’est pour cela qu’ils ont entrepris plusieurs travaux sur leur réseau, faisant des reformes à la pelle sur le service client, le prix des unités, des puces etc...Comme pour rattraper le retard pris et compenser tout ce que Malitel a subi dans le passé de son concurrent Orange-Mali. 
Désormais, tout ce qu’il ya chez Orange-Mali se trouve où presque chez Malitel au point que certains clients ont aujourd’hui l’embarras du choix entre les deux operateurs.
La « guerre froide » qui a commencé, ainsi entre Orange-Mali et Malitel a même eu des effets sur le sport Malien au point même de bloquer à un moment le Championnat National de Football. Cela en raison du fait que les deux operateurs se disputaient la légitimité du sponsoring du sport roi malien. 
Pendant que cette situation a fini par connaître son épilogue ou presque au grand bonheur des mordus de football, la concurrence s’est accentuée sur d’autres fronts : la conquête du marché.
Orange Mali a institué une tradition, celle de faire une promotion chaque samedi et à l’occasion des fêtes nationales, souvent sur le prix des unités ou sur les recharges (souvent des bonus de 100%, de 50%, des appels gratuits de 23 heures à 7heures du matin etc...)
Malitel qui est aujourd’hui entre les mains de ses repreneurs a également commencé les mêmes activités. L’on se souvient, qu’en début de ce mois d’avril dernier, Orange-Mali avait fait une promotion de 50% de bonus sur toutes les recharges. Au même moment, Malitel faisait une promotion de 100% de bonus crédit de trois jours (du 1er au 3 avril) sur toutes ses recharges.
Encore, pendant qu’Orange a commencé une autre promotion du 10 au 12 avril avec 100% de bonus crédit sur toutes les recharges, Malitel a entrepris la même chose et est allé plus loin avec 120% de bonus crédit sur toutes les recharges.
« Avec cette situation, je ne sais même plus quel operateur choisir jusqu’à ce que maintenant j’ai les deux puces » explique un consommateur. Et un autre d’ajouter « Aujourd’hui, plusieurs consommateurs maliens détiennent les deux puces et s’en servent au point que beaucoup sont aujourd’hui détenteurs de deux téléphones ou des téléphones à deux puces ».
Maintenant l’on se demande jusqu’où ira cette « guerre froide » que les deux operateurs de téléphonie du Mali ont commencée.
En tout cas, quelqu’en soit la concurrence, c’est le consommateur malien qui gagne puisque chaque operateur cherche à le conquérir, à le séduire par ses prestations. Donc, cette concurrence, si elle ne prend pas d’autres tournures, a été un grand bonheur pour les populations maliennes, « d’en bas » aussi bien que « d’en haut ».

Dieudonné Diama/Le Quotidien de Bamako

Publié dans Mali

Commenter cet article