Sénégal/télécom : Wade annule un décret controversé

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Carte fanion SenegalLe président sénégalais Abdoulaye Wade a annulé un décret très controversé qui attribuait à la société américaine Global Voice le contrôle des appels téléphoniques entrants au Sénégal.

Selon ce décret, entré en application en dépit des récriminations des opérateurs du téléphone, Global Voice devrait assister l'Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) dans la mise en place d'un système de contrôle et de tarification des communications téléphoniques internationales entrant au Sénégal.

D'après les autorités de l'ARTP, ce partenariat devait permettre au trésor public sénégalais de gagner à hauteur de 5 milliards de Francs Cfa par mois.

"51% de l'argent généré par la nouvelle facturation devait revenir à l'Etat et 49% à Global Voice", selon les termes du contrat informait alors le directeur général de l'ARTP Ndongo Diaw.

Une levée de boucliers a accueilli l'annonce de ce partenariat. Certains experts estiment les équipements pour le contrôle des appels ont été surfacturés par Global Voice.

D'autres dénoncent le caractère léonin du contrat qui permet à une société qui n'emploie pas dix personnes au Sénégal, d' engranger chaque mois près de trois milliards de francs.

Les associations de consommateurs fustigent la hausse des tarifs résultant de ce controle pour les millions d'émigrés sénégalais.

Plusieurs techniciens redoutent par ailleurs une baisse des appels et un recours à la fraude. Enfin, la classe politique relève que le contrat n'a pas emprunté les canaux normaux de la régulation.

La Société nationale des télécommunications (SONATEL) qui s' estime lésée, adresse une requête officielle à l'ARMP pour réclamer l'annulation du marché pour cause "d'irrégularités". Et dénonce les conditions d'attribution de ce contrat.

Pour faire reculer le gouvernement sénégalais, le personnel de la Sonatel observent une grève-surprise. Un mouvement qui avait causé d'énormes perturbations au niveau des communications nationales et internationales.

Les syndicalistes de cette société avaient aussi attaqué le décret concluant le contrat entre le Sénégal et Global Voice devant la Cour Suprême.

L'Agence de Régulation des Marchés publics (ARMP), saisie de la question, décide de suspendre le contrat, estimant que la conclusion du contrat par "entente directe n'est pas fondée". Son comité de règlement des différends demande ensuite au Chef de l' Etat d'annuler le contrat de partenariat entre Global Voice et l' ARTP.

Cette décision a été prise la semaine dernière par le chef de l'Etat à l'issue d'une audience accordée au directeur général de la SONATEL, Cheikh Tidiane Mbaye. Ce dernier a été nommé à cette occasion Président du Conseil d'Administration de la Société nationale d'électricité (SENELEC). Cette société rencontre d' énormes difficultés financières et techniques entrainant de nombreux délestages et de panne d'électricité.

Publié dans Afrique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article