Sarkozy : record d’impopularité

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Sarkozy-grise-mine.jpgLe très énergique chef de l’état français  connait une chute de sa côte de popularité selon les résultats d’un sondage réalisé par OpinionWay au compte Metro-Krief Group. Nicolas Sarkozy perd sept sur sa cote de popularité auprès des français et atteint du coup, avec à seulement 31% de satisfaits,  un niveau d'impopularité record. Pire son électorat traditionnel semble ne plus le suivre. Ils sont 71% de satisfaits à droite et pour la première fois moins de 50% des plus de 65 ans affirment être déçus de son action.

« Cette chute est clairement liée au choc des régionales », juge Bruno Jeanbart dans Metro Paris. L’analyste d’OpinionWay ajoute : « les Français considèrent que la débâcle de l’UMP est le signe d’une défiance à l’égard du Président, qui a pu donner le sentiment d’être dans le déni. Ce sera compliqué pour lui de rebondir, car il y a une vraie interrogation sur les résultats de son action, alors que l’on sait que peu de choses, notamment au niveau du chômage, devraient bouger avant le deuxième semestre» déclare M. Jeanbart.

Elu le 6 mai 2007 avec plus de 53% des suffrages, Nicolas Sarkozy, après seulement un an à l’Elysée s’est retrouvé avec 62% d’opinions défavorables. Début octobre 2009 la cote de confiance de Nicolas Sarkozy baisse à  41% d’opinions positives selon un sondage CSA. A mi-mandat, 50 % estiment qu’il remplit mal sa fonction de président.

Le 9 décembre 2009, l’Ifop croyait voir « le plus haut niveau d’opinions défavorables depuis mai-juin 2007 » avec une cote d’approbation de Nicolas Sarkozy à « seulement » 39% et un taux maximal chez les 25-34 ans (74%), les ouvriers (73%), les diplômés du supérieur (70%) et les sans-diplômes (68%). Politiquement, il est presque aussi élevé chez les sympathisants du FN (79%) que chez ceux du PS (84%) et de l’extrême gauche (80%). Le sondage d’OpinionWay pour Metro-Krief Group pose la question de savoir à quand s’arrêtera l’impopularité du chef de l’état ?

Publié dans France

Commenter cet article