Rwanda : Incroyable mais vrai, Kagamé refuse l'argent du FMI

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Le Fonds monétaire international a annoncé jeudi un accord avec le Rwanda pour le conseiller pendant trois ans sur sa politique économique, après que le pays eut renoncé à demander un nouveau prêt à l'institution.

Le conseil d'administration a approuvé un "instrument de soutien aux politiques" pour ce pays, afin de "consolider la stabilité macroéconomique tout en réduisant la dépendance du Rwanda vis-à-vis de l'aide internationale".

Après trois prêts successifs de l'institution, dont le dernier a été accordé en 2006 et a achevé d'être versé en 2009, le pays a décidé de ne pas en demander de nouveau et souhaite rembourser le Fonds.

"Le Rwanda a atteint l'objectif d'une forte croissance et de la stabilité", ce qui lui a permis de réduire sa dette extérieure "grâce à des politiques prudentes et un allégement de la dette important" en 2005, a souligné le directeur général adjoint du FMI, Murilo Portugal, cité dans un communiqué.

Selon les estimations du FMI, la dette extérieure rwandaise doit tout de même atteindre 16,4% du produit intérieur brut fin 2010, contre 14,4% fin 2009.

"Malgré cette réussite, d'importants défis subsistent", a-t-il ajouté, citant "les vulnérabilités provenant du faible niveau des recettes fiscales, des débouchés étroits des exportations, de la forte dépendance à l'aide et de la volatilité de l'inflation".

Le FMI souhaite le maintien d'une politique budgétaire prudente, permettant un "usage restreint des emprunts non concessionnels" (aux taux d'intérêt du marché), tout en menant à bien "la stratégie d'investissement du gouvernement pour soulager les fortes contraintes en matière d'infrastructures qui pèsent sur les exportations".

 

Cyberpresse

Publié dans Afrique

Commenter cet article