Réunion des chefs d’état major Sahélo-sahariens : Objectif, un plan d’action stratégique contre Aqmi :

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Les chefs d'état-major de sept pays de la région sahélo-saharienne sont en conclave à Alger depuis mardi. Cette réunion intervient après celles successives des ministres des affaires étrangères le 16 mars à Alger sur le « terrorisme dans le Sahel » et des services de renseignement des sept pays concernés. Il s’agit de l'Algérie, le Mali, la Libye, la Mauritanie, le Tchad, le Burkina Faso et le Niger.

Selon un communiqué du ministère algérien de la Défense diffusé lundi, cette réunion d’Alger vise à évaluer la situation sécuritaire dans cette région, « un échange d'analyses et d'informations sur la situation sécuritaire et sur l'évolution de la lutte antiterroriste dans chacun des pays et sa projection sur l'environnement régional », a précisé le ministère, rapporte l'agence algérienne APS.

La réunion permettra aux différentes parties d'"entrevoir les voies et moyens susceptibles de mettre en place une stratégie collective et co-responsable de lutte contre le terrorisme et le crime transnational", a ajouté le communiqué. Cette rencontre des chefs d'état-major avait été programmée à l'issue de la conférence sur "le terrorisme dans le Sahel" des ministres des Affaires étrangères des sept pays.

Tous ces pays ont au cours de ces rencontres réaffirmé leur ferme condamnation du terrorisme et leur détermination à éradiquer ce phénomène pour redonner à la région sahélo-saharienne sa vocation d'échanges, de paix et de stabilité.

Le plan de sécurisation du nord serait donc en marche. Contacté, un homme proche du dossier nous a confié son optimisme. La victoire prochaine contre Al Qaida est abordée avec une certitude expliquée. D’abord au plan politique, il y a eu la rencontre des ministres des Affaires étrangères des Etats. Ensuite les services de renseignement se sont rencontrés et un plan opérationnel se trouve à leur disposition.

Aujourd’hui se sont les chefs d’Etat major des sept pays qui se rencontrent à Alger. Selon notre interlocuteur, le sommet des chefs d’Etat de l’espace sahélo-saharien qui aura lieu à Bamako sera comme cerise sur le gâteau. Cependant l’intervention militaire pourrait intervenir plus tôt. Le plan stratégique d’attaque élaboré contre l’ennemi commun qu’est Aqmi, permettra de déloger celui-ci de la région, nous confie un proche du dossier.

C’est au centre des préoccupations des Etats major de tous les pays présents à cette rencontre d’Alger. Notre interlocuteur a rappelé l’urgence de cette intervention, « il y a eu un appel à Alger pour faire vite et contrecarrer l’intrusion de forces étrangères pour agir à notre place. Nous sommes fermement contre toute ingérence étrangère ». Aucun des sept pays n’aura d’excuses à laisser agir d’autres à sa place, déclare notre interlocuteur. Alors évolue-t-on vers la fin d’Aqmi dans le vaste désert malien ? L’organisation vient cependant de lancer une grande menace sur la coupe du monde 2010, en promenant des attentats lors de cette rencontre mondiale.

B. Daou/Le Républicain

Publié dans Mali

Commenter cet article