RDCongo : La MONUC devient une force de stabilisation (MONUSCO)

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Les 15 membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont voté vendredi la prorogation jusqu'au 30 juin de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (MONUC) et approuvé une modification de son mandat à partir du 1er juillet, date à laquelle elle deviendra la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC (MONUSCO).

« Puisque la République Démocratique du Congo est entrée dans une nouvelle phase, le Conseil de sécurité décide qu'à partir du 1er juillet 2010, la mission s'appellera Mission des Nations Unies pour la stabilisation de la RDC », énonce la résolution 1925, adoptée vendredi matin au siège de l'ONU, à New York. Jusqu'à cette date, le mandat de la MONUC est donc prorogé, mais sa composante militaire réduite. D'ici au 30 juin, 2000 casques bleus quitteront les « zones où les conditions de sécurité le permettent ».

Du 1er juillet 2010 au 30 juin 2011, la MONUSCO sera constituée, en plus de sa composante civile, judiciaire et pénitentiaire, « d'un effectif maximal de 19.815 soldats, 760 observateurs militaires, 391 fonctionnaires de police et 1050 membres d'unités de police», indique le Conseil de sécurité. La résolution autorise par ailleurs le maintien sur le territoire congolais « d'effectifs militaires pouvant être rapidement redéployés », le reste des forces étant destiné à être concentré dans l'est du pays.

Les membres du Conseil rappellent également que le gouvernement de la RDC est « le premier responsable de la sécurité, de la consolidation de la paix et du développement dans le pays ». Ils encouragent les autorités à rester « fermement engagées dans la protection des populations », à se doter de forces de sécurité professionnelles et « à promouvoir les solutions non militaires dans sa stratégie globale contre les groupes rebelles ».

« Une future reconfiguration de la MONUSCO sera déterminée en fonction de l'évolution de la situation sur le terrain », poursuit la résolution du Conseil, qui fixe les objectifs de la Mission et du gouvernement congolais : achever les opérations militaires en cours dans les Kivus et la province Orientale, y réduire le plus possible la menace des groupes armés pour rétablir la stabilité ; améliorer les moyens dont dispose le gouvernement congolais pour protéger efficacement la population et se doter d'une force à même de prendre la relève de la MONUSCO ; renforcer l'autorité de l'Etat sur l'ensemble du territoire en mettant en place, dans les zones libérées, une administration territoriale et des organes garants de l'état de droit.

Dans son dernier rapport sur la MONUC, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon avait recommandé un retrait progressif des 20.000 hommes à partir du 30 juin 2010. Le gouvernement congolais proposait lui un retrait complet d'ici au 30 août 2011.

A la mi-mai, une délégation du Conseil de sécurité s'était rendue en RDC pour évoquer l'avenir de la MONUC avec les dirigeants congolais. Les membres de la délégation s'étaient notamment entretenus avec le président Joseph Kabila, son Premier ministre et les chefs des principaux partis politiques. Ils avaient également rencontré des représentants de la société civile, des organisations non gouvernementales et des agences onusiennes présentes sur le terrain.

La MONUC est la mission de maintien de la paix la plus importante dans le monde avec 20.000 Casques bleus déployés. C'est aussi l'une des plus anciennes, puisqu'elle a été créée le 30 novembre 1999, par la résolution 1279 du Conseil de sécurité.

 

Agence Xinhua

Publié dans Afrique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article