RD Congo/Annulation Dette : Pour les sacrifices consentis, le président Kabila rend hommage aux Congolais

Publié le par Oussouf DIAGOLA

 http://www.lexpress.fr/medias/43/1-democratic-republic-of-congo-s-president-kabila-waves-to-supporters-at-campaign-rally-in-kinshasa_314.jpgLe président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, a rendu dimanche un hommage mérité et adressé ses félicitations aux Congolais, pour leur patience et pour les sacrifices consentis des années durant, en vue de l'annulation à 99 % de la dette publique de RDC estimée à 13 milliards, par les institutions de Bretton Woods.

Le Président Kabila qui l'a fait savoir dans un message qu'il a adressé dimanche à la Nation à Kinshasa, a déploré que cette dette a été accumulée sans leur consentement et dont, à l'évidence, ils n'ont tiré aucun bénéfice.

Pour le Chef de l'Etat, l'atteinte du Point d'achèvement est, par-dessus tout, une victoire de la rigueur, de la discipline, de l'effort et de l'endurance. Rigueur dans le choix des priorités et dans la définition des politiques, de discipline, effort et endurance dans la mise en oeuvre de ces priorités et politiques.

"C'est aussi une victoire sur le découragement, le pessimisme et le scepticisme", a souligné le président congolais.

M. Kabila a ensuite révélé que les conclusions de la dernière revue par le Fonds monétaire international de l'exécution du Programme triennal 2009-2012 sont à ce sujet éloquentes, car il se dégage, de ces conclusions les principaux constants suivants: l'inflation est maîtrisée à hauteur de 4,5% à fin juin 2010, la monnaie nationale s'est appréciée par rapport aux devises étrangères dès le mois de février, avant de se stabiliser au cours de ces derniers mois, plus de 80% des mesures prévues dans le cadre des différentes réformes ont été effectivement exécutées, plusieurs actions essentielles, considérées comme déclencheurs du point d'achèvement, ont été exécutées avec succès.

Cependant, pour éviter qu'il ne s'agisse d'un faux départ, a prévenu le Chef de l'Etat, nous devons, dans l'utilisation des marges de manoeuvres qui en découlent, faire preuve de la même rigueur, de la même discipline et du même sens de responsabilité que ceux qui nous ont permis d'atteindre le point d'achèvement.

Les économies de ressources propres, fruit de l'annulation de notre dette extérieure devront donc être essentiellement affectées aux secteurs porteurs de croissance et générateur d'emplois et de revenus, ainsi qu'aux projets ayant un impact durable sur l'amélioration des conditions de vie de nos populations. La santé, l'éducation, le logement, le transport de masse et les infrastructures en seront les principaux bénéficiaires, a conclu M. Kabila.

 

XinhuaNews

Publié dans Afrique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article