Présidentielle ivoirienne: 14 candidats, trois favoris pour le premier tour

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Carte fanion RCIAu total 14 candidats sont en lice pour le premier tour dimanche de l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire avec trois favoris, le président sortant Laurent Gbagbo, l'ex-président Henri Konan Bédié et l'ex-Premier ministre Alassane Ouattara.

Le président Laurent Gbagbo dont la candidature est parrainée par La Majorité présidentielle (LMP), une coalition de partis politiques, mouvements et associations autour de son parti le Front populaire ivoirien (FPI) est âgé de 65 ans.

Il a été successivement professeur de lycée d'histoire et de géographie entre 1970 et 1973 puis chercheur à l'université d'Abidjan jusqu'en 1982 avant d'être élu député en 1990.

Originaire de Gagnoa (centre-ouest), Laurent Gbagbo est une des figures de proue de l'opposition, auréolé du prestige d'avoir été le seul à affronter feu le président Félix Houphouët-Boigny lors de la première élection présidentielle pluraliste en 1990.

Laurent Gbagbo a accédé à la magistrature suprême en 2000 à l'issue d'une élection pour laquelle les candidatures de ses principaux rivaux Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara avait été rejetées par la Cour suprême.

Le candidat du Rassemblement des républicains (RDR), Alassane Ouattara, est né le 1er janvier 1942 à Dimbokro (centre). Il a fait ses études primaires et secondaires respectivement en Côte d'Ivoire et en Haute Volta, actuel Burkina Faso, où il obtint le baccalauréat avant de bénéficier d'une bourse américaine pour poursuivre ses études aux Etats-Unis sanctionnées par un doctorat en économie.

Ancien fonctionnaire au Fonds monétaire international (FMI) et ancien gouverneur de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO), la carrière politique d'Alassane Ouattara commence en 1990 lorsqu'il est nommé Premier ministre par Félix Houphouët-Boigny.

Au décès de Félix Houphouët-Boigny, le 7 décembre 1993, Alassane Ouattara retourne au FMI où il est nommé directeur général adjoint en juillet 1994.

En juillet 1999, il démissionne de son poste et rentre en Côte d'Ivoire où il est élu président du Rassemblement des républicains (RDR).

Henri Konan Bédié, âgé de 76 ans, est le candidat du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (ex-parti unique). Il est originaire du centre du pays.

Après des études supérieures en France, il obtient successivement la licence en droit, deux diplômes d'études supérieures en économie politique et le certificat d'aptitude à la profession d'avocat.

Nommé premier ambassadeur de la Côte d'Ivoire aux Etats-Unis et au Canada, puis ministre de l'Economie et des finances de 1966 à 1977, Henri Konan Bédié sera élu député et président de l'Assemblée nationale, poste qui lui permet d'achever le mandat de Félix Houphouët-Boigny avant d'être élu président de la République en 1995 dans un scrutin boycotté par le FPI de Laurent Gbagbo.

Il sera renversé en 1999 par un coup d'Etat militaire mené par feu le général Robert Guéi.

Henri Konan Bédié est présenté comme le père de l'ivoirité, un concept qui aurait conduit à la marginalisation d'une partie de la population issue du nord du pays dont est originaire Alassane Ouattara.

L'ivoirité, liée au problème d'identité en Côte d'Ivoire où 26% de la population est d'origine étrangère, est le noeud gordien de la crise née en septembre 2002 avec le coup d'Etat manqué des Forces nouvelles (ex-rébellion) contre le régime de Laurent Gbagbo.

L'élection de dimanche est censée mettre fin à la crise et réunifier le pays coupé en un nord rebelle et un sud loyaliste pendant huit ans.

Xinhua

Publié dans Afrique

Commenter cet article