Nampala sécurisée ? : Félix Diallo, chef de poste explique

Publié le par Oussouf DIAGOLA

 

L’on se rappelle des tristes évènements survenus à Nampala au mois de décembre 2008 et qui avaient fait dire au président ATT ‘’ trop, c’est trop ‘’.

 

Aujourd’hui, la zone est, selon le commandant et chef de poste, Félix Diallo, sécurisée. Son poste bénéficie, a-t-il dit, d’équipements très modernes et d’une force spéciale composée d’hommes très entraînés qui sont toujours sur le qui-vive. Le commandant a indiqué qu’il couvre une zone très vaste qui va jusqu’à la frontière mauritanienne. En fait, ces révélations ont été faites par le commandant Félix Diallo, lundi dernier, à Nampala. Les journalistes ont pu observer des véhicules militaires modernes stationnés à proximité du poste. C’était à l’occasion de la mission du Commissariat à la sécurité alimentaire qui s’est déroulée du 28 au 31 décembre 2010, dans le cadre de l’Initiative 166 communes. Il s’agit d’une initiative qui  vise à accélérer le développement dans les 166 communes les plus vulnérables du Mali. L’initiative compte sur l’appropriation du programme et les propositions de solutions par les populations. Le développement, entre autres, des secteurs de l’éducation, la santé, la sécurité alimentaire, l’assainissement, l’eau et les infrastructures est notamment visé. Nampala est donc une zone cible pour l’initiative 166 communes à cause de sa pauvreté. Sa vulnérabilité nous a été décrite par le maire Ibrahim Bah. La commune, a-t-il assuré, est très enclavée et manque d’eau. Concernant l’élevage, a-t-il dit, une maladie qu’ils appellent ‘’ boubréga ‘’ décime régulièrement leur troupeau. Toutes choses qui ont poussé certains habitants de la commune à se déplacer, voire à devenir nomades. Malgré tout, a-t-il soutenu, des avancées notables ont été faites dans la commune qui dispose d’une école et d’un Cescom. Cette situation de précarité n’est-elle pas un terreau fertile à la frustration et à la révolte ? En tout cas, l’initiative 166 communes semble avoir pris le taureau par les cornes en décidant d’accélérer le développement dans ces communes les plus vulnérables, aussi bien sociologiquement qu’alimentairement. En tout cas, du point de vue militaire, Félix Diallo, comandant et chef de poste de Nampala a assuré qu’il maîtrise parfaitement la situation.

Baba Dembele/Lse Républicain2575222983_1495312ee9.jpg

 

Publié dans Afrique

Commenter cet article