MALI : Pour IBK, "l'appel d'ATT à entrer au Gouvernement c'est du folklore"

Publié le par Oussouf DIAGOLA

 

IBK1.jpgProfitant de la Conférence de section de son parti, le Rassemblement Pour le Mali à Dioïla, le 4 avril, précédée de la rentrée politique des femmes de la sous-section du parti à Massigui, le président du parti du tisserand, Ibrahim Boubacar Kéita, a annoncé que son parti n'est pas foncièrement opposé à servir le Mali dans une équipe gouvernementale sur des bases bien définies. Mais pour lui, l'appel lancé dans ce sens par le chef de l'Etat, à la télévision, n'est pas la voie idéale pour ce faire. Cela ressemble plutôt à du folklore.

C'est bien accompagné par plusieurs responsables du parti, que le président du RPM, El Hadj Ibrahim Boubacar Kéita, a fait le déplacement sur le Cercle de Dioïla le dimanche 4 avril.  Il s'agit du Secrétaire politique et ancien ministre de l'Environnement, Nancoma Kéita, des députés Moriba Kéïta (président du Groupe parlementaire), Mamadou Diawara, de l'ancien maire de la Commune IV, Issa Guindo, de l'ancien député et Secrétaire à la Communication du parti, Boubacar Touré, du président des jeunes du parti, Moussa Tembiné, des responsables du mouvement des femmes et de plusieurs cadres du parti.

Cette descente du parti du Tisserand sur Dioïla et Massigui avait pour objectif de venir féliciter, de vive voix, les responsables locaux du parti pour le bon travail qu'ils sont en train de faire. Car, dira IBK, lors des dernières élections communales, "c'est dans ces localités que le parti a réalisé ses meilleurs scores. C'est aussi l'occasion d'échanger avec les militants sur les perspectives d'avenir, les problèmes de logistiques, d'alliances et de sujets internes au parti "

Que ce soit à Dioïla, à l'hôtel campement Lafia ou à la place publique de Massigui, l'accueil de la délégation et le meeting qui s'en est suivi étaient chaleureux et enthousiastes. La prestation des Dosso, ponctuée de coups de fusil à faire tomber en syncope un cardiaque du point G, en est une illustration.

Le Secrétaire général de la sous-section de Massigui, Mamadou Konaté, a, chiffre à l'appui, magnifié la place de leadership qui est celle du RPM dans la localité. Mais, dira-t-il, pour faire mieux dans le but d'enclencher des victoires plus éclatantes en 2012, il faut plus de moyens logistiques, notamment des motos pour aller sensibiliser les militants ou en gagner de nouveau pour la cause du parti. Même son de cloche à Dioïla avec le Secrétaire général de la section, Mamadou Diarrassouba.

Ici ou là, IBK a rappelé brièvement son parcours politique, son passé de Premier ministre, ses ambitions pour "servir le Mali ; comme cela se doit".

C'est dans ce sens que, par rapport au récent appel à la télévision invitant le RPM à entrer dans un prochain Gouvernement, IBK a affirmé qu'il a un grand respect pour le chef de l'Etat, mais ce message télévisuel n'est pas la voie idéale pour une invitation à entrer dans une équipe gouvernementale. "Le RPM n'est pas contre le principe d'entrer au Gouvernement. Cela doit se faire sur des bases bien définies sans tambours ni trompettes.  Nous ne courons pas non plus derrière les postes ministériels. Cet appel ressemble à du folklore", a-t-il déclaré.

Bruno D SEGBEDJI/L'Indépendant

 

Publié dans Mali

Commenter cet article