Mali : Randgold découvre de nouveaux gisements d'or

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Après Morila, Loulou, Yatéla… qu’elle exploite depuis 15 ans, Randgold Ressources vient de découvrir de nouvelles mines d’or à Gounkoto, (cercle de Kéniéba), et à Gara.

 

Randgold va bientôt entamer l’exploitation de sa nouvelle mine de Gounkoto, (cercle de Kéniéba). C’est ce qu’a annoncé le PDG de la société Mark Bristow lors d’une conférence de presse tenue le vendredi 30 juillet dernier à un hôtel de la place et placée sous la présidence du ministre des Mines, Abou-Bakar Traoré qui avait à ses côtés les directeurs de ses deux mines (Morila et Loulou) et le directeur général de Randgold Mali, Mamadou Samaké.

 

M. Bristow a fait un bilan des 15 ans d’activités au Mali de sa société avant d’annoncer les perspectives d’avenir au Mali et en Afrique.  

 

Selon les conférenciers, l’enveloppe des investissements de Randgold ne cesse d’augmenter au fil des années.

 

A Morila et environs, le niveau d’investissement de Randgold a augmenté depuis 2008. Ce qui aura eu des impacts sociaux et économiques sur la zone. 

 

Selon son directeur, Samba Touré, la mine de Morila a posé de nombreux jalons de développement dans le domaine sanitaire, éducatif, hydraulique, agricole…

 

A l’en croire, la remise d’importants équipements médicaux, de fournitures scolaires, le renforcement des capacités de la radio de Sanso, l’adduction d’eau potable font partie des réalisations faites dans sa zone d’intervention.

 

Egalement, a-t-il ajouté, des opportunités d’emplois ont aussi été développées à travers la promotion de l’agriculture, l’aviculture, la pisciculture, l’apiculture, l’embouche, la production du beurre de karité.

 

A Loulou et environnants, tous les villages ont été équipés d’un système d’adduction d’eau potable. Dans le domaine de la santé, Randgold a équipé le centre de santé de référence de Kéniéba de matériels médicaux d’une valeur de 100 millions de F CFA. En outre, une clinique médicale y a été ouverte pour le personnel de la mine et les populations des zones environnantes. De nombreux matériels didactiques et fournitures scolaires ont fait l’objet de dons aux populations des villages environnants de la mine.

 

Le directeur de la mine de Loulou, Amadou Konta, d’informer que Randgold a fait don d’un tracteur et a mis à la disposition des paysans des variétés améliorées de maïs et de riz. Toutes choses qui ont contribué à assurer dans la localité une autosuffisance alimentaire.

La mine - à travers la contribution de son fournisseur exclusif en carburant, Ben & Co.- a réalisé une station d’essence où le carburant est disponible au prix pratiqué dans les stations de Bamako.

 

Selon le directeur général de Randgold Mali, Mamadou Samaké  l’impact de ses mines est perceptible dans le domaine de l’emploi. Ainsi, de 2864 employés en 2009, le personnel est porté à 3014 en 2010 soit 150 emplois créés en une année. En termes économiques, l’apport de la seule mine de Loulou se chiffre à 94 milliards de francs CFA au cours de l’année 2010. 

 

Pour que l’or brille pour tous les Maliens, Randgold à travers son projet Kankou Moussa, rend disponible de l’or pur pour des besoins locaux dans le domaine de l’artisanat. Ceci répond à plusieurs autres préoccupations des Maliens.

Pour les responsables de Randgold Ressources, autant leur société contribue au développement économique du Mali autant elle a besoin d’un soutien institutionnel de celui-ci.

Selon le ministre des Mines, Abou-Bakar Traoré, le Mali accompagne les mines tout en restant regardant sur le respect du code qui les régit. D’ailleurs, annonce-t-il, le Mali mettra très bientôt en place une société chargée du contrôle des activités des sociétés minières. Cela, conclut-il, pour prendre en compte les préoccupations des citoyens en quête d’informations sur les chiffres des sociétés minières au Mali.

Aliou Badara Diarra/L'Indicateur du Renouveau

Publié dans Mali

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article