Mali/Présidentielle 2012 : Modibo Sidibé l’homme de la situation

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Modibo Sidibe2Le fameux article 30 de la Constitution du Mali de 1992 n’étant pas concerné des amendements suggérés par le Comité d’appui aux reformes institutionnelles (CARI), du coup, en 2012 le président ATT va rendre le pouvoir à un autre. Et l’actuel Premier ministre Modibo Sidibé qui a gravi les échelons, parait le mieux indiqué pour le succéder.

Né le 7 septembre 1952, Modibo Sidibé fut nommé à la tête du gouvernement le 28 septembre 2008 succédant à Ousmane Issoufi Maïga. Issu de la grande famille des Maliens maîtrisant bien l’appareil administratif du Mali, il a participé à pas mal de mutations que notre pays a connues durant environ 15 ans. Ministre de 1992 à 2002 sous président Konaré, puis secrétaire général de la présidence de la République de 2002 à 2007, ce qui prouve qu’il est devenu un véritable doyen de Koulouba.

Modibo Sidibé a posé des actes concrets pour le développement du Mali dont l’initiative riz en est une belle illustration. Il a soutenu l’ensemble des projets du président ATT grâce auxquels, le visage du Mali est en train de changer jour après jour. Face à la persistance de la hausse des prix des produits de première nécessité, Modibo Sidibé a entrepris une importante initiative pour surmonter ce problème avec l’ambition de plus d’un million 600.000 tonnes de riz. Pour ce faire, d’importants efforts ont été fournis par le biais du Programme de développement économique et social (PDES) avec l’aménagement de plus de 35.000 hectares à l’office du Niger. Aussi des bas fonds et barrages sont aménagés ou en cours.

Les résultats encourageants ont été enregistrés de 1,6 million de tonnes en 2008/2009 on est à plus de 2 millions en 2010. Dans le domaine des transports il y a eu le bitumage de plusieurs routes, la construction des ponts, des échangeurs et d’autres grands chantiers de développement qui ont permis de changer la physionomie du Mali. Dans le domaine de l’emploi environ 21.633 emplois ont été offerts.

L’économie a enregistrée des changements notables. Par contre, force est de reconnaitre que l’éducation malienne reste un secteur bouleversé et Modibo Sidibé en demeure préoccupé. Il a cherché des solutions aux différentes doléances au sujet desquelles, les syndicats des professeurs persistent et insistent. Les négociations se font à la primature auxquelles prennent part, sans exclusion aucune, presque toutes les sensibilités de notre pays. Une manière de prouver que seul on ne peut pas gérer les affaires publiques. En dépit du blocage des dialogues concernant les deux principaux points du SNESUP et du SNEC, ceux-ci ont repris les chemins de l’école en vue de sauver l’année académique en cours.

On peut donc confirmer que Modibo Sidibé est le mieux placé pour succéder ATT en 2012. Ce dernier, faut-il le rappeler, a déjà fait savoir qu’il ne changera pas les dispositions de la Constitution afin de briguer un troisième mandat à la tête du Mali. La conquête du pouvoir en 2012 peut sourire à Modibo Sidibé s’il bénéficiait du soutien de certains partis politiques du pays. Une chose est sûre, il a les expériences nécessaires pour succéder à ATT.

Yacouba Tangara/Ciwara Info

Publié dans Mali

Commenter cet article