Mali/Présidentielle 2012 : Le parti d'ATT s'appellera PDES

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Hamed Diane SemegaLes perspectives de l’élection présidentielle 2012 ont créé une situation politique confuse, voire quasiment illisible. Depuis que le Mouvement citoyen a décidé de créer son parti, certains hommes politiques tentent de se relancer, dans la perspective de 2012.

La presse a fait état des déclarations du président du PCR, Ousmane Ben Fana Traoré qui réclamait sa part d’initiatives au sein du mouvement citoyen en disant que l’histoire leur a donné raison. Il n’exclut toutefois pas un rapprochement avec le nouveau parti politique dont il réclame plus de visibilité. De même, Djibril Tangara, président de la Fcd pourrait se sentir frustré d’une situation politique dont va bénéficier le Mouvement citoyen dont il figure parmi les créateurs.

N’Diaye Bâ, ancien secrétaire général du Cnid, a pratiquement rejoint le Mouvement citoyen et plusieurs hommes politiques seraient tentés de le rejoindre. Ce qui crée surtout le malaise dans certains partis, c’est que le président de la République, ATT qu’ils ont contribué à soutenir lors de la dernière élection présidentielle, s’est prononcé en faveur du futur parti politique dénommé Pdes. Lors d’une récente interview, Ahmed Diané Séméga, président du Mouvement citoyen a confirmé que le nouveau parti s’appellera le Parti pour le Développement Economique et Social  du Mali (PDES). Il a reconnu que ce nom est celui du Projet de société du Président de la République. Il a, malgré tout, ajouté : ‘’ mais quoi de mieux que le PDES pour soutenir le PDES. Plus sérieusement, ce nom, mieux que tout discours, situe l’ancrage du nouveau Parti : avec le Président ATT, derrière le Président ATT et pour le Président ATT ! ‘’ C’est dire que les partis politiques qui ont soutenu le président ATT lors de la présidentielle 2007 peuvent être déroutés et piégés par ce futur parti qui porte un sigle qu’ils ont contribué à défendre avec énergie, sans en retour, bénéficier de ses retombées.

On se rappelle de la conférence de presse notamment animée par l’Adp, en l’occurrence Mountaga Tall, Tiémoko Sangaré et Choguel Kokalla Maïga,  en présence du Mouvement citoyen, pendant la campagne électorale 2007, à Dfa communication et destinée à servir de contre feux, comme l’avait indiqué Tiémoko Sangaré. Au cours de cette conférence de presse, des déclarations de l’opposition avaient été violemment dénoncées. Aujourd’hui, cela semble faire partie d’un passé qu’il convient d’enterrer.

C’est à ce titre qu’Ahmed Diané Séméga, lors de l’interview a déclaré : ‘’ Vous avez nommé le Président Amadou Toumani Touré dans votre question, je saisis donc l’occasion pour le remercier pour tout le soutien qu’il a donné au Mouvement Citoyen depuis sa création. Le témoignage qu’il a fait sur le Mouvement et ses militants, pour la qualité de leur accompagnement nous est allé droit au cœur. Oui, avec la bénédiction du Président ATT, nous travaillons à la création d’un Parti qui se situera résolument dans le créneau du Mouvement Citoyen : le soutien inconditionnel à l’action du chef de l’Etat qui conduit, depuis son élection en 2002, un gigantesque travail de transformation du Mali sur tous les plans.

Le chantier Mali progresse et s’amplifie ; en conséquence, notre soutien et notre engagement aux côtés du chef de l’Etat doivent également monter en puissance. Le nouveau parti sera l’instrument et le creuset de cette nouvelle étape. ‘’ Cette nouvelle formation pourra, aussi, être, en partie, le casseur des partis politiques tels que l’Adema-Pasj, l’Urd, le Cnid, le Pcr, la Fcd , entre autres, puisqu’il contribue déjà à installer le flou dans l’esprit des militants opportunistes qui attendent sa création pour émigrer.

De toutes façons, il s’agira de convaincre les populations sur l’opportunité de ce projet de société, que, d’ailleurs, certains perçoivent déjà comme une usurpation du travail d’ATT et une utilisation de son programme comme fonds de commerce. Concernant la juxtaposition des programmes, l’ancien ministre de l’Energie, des mines et de l’eau, Ahmed Sow, avait attiré l’attention sur des amalgames.

Il avait déclaré dans une récente interview : ‘’ Au lieu de faire du PDES le cadre de référence pour le développement de notre pays, ce programme que nous avons nous même élaboré, c’est le Cadre Stratégique pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté (CSCRP) qui continue d’être la référence unique pour les bailleurs de fonds. On doit mettre fin à cette incohérence. ‘’ C’est donc dire que l’illisibilité créée par le Mouvement citoyen est le cadre qui contribue actuellement à servir et desservir les acteurs politiques.

Baba Dembélé/Le Républicain

Publié dans Mali

Commenter cet article

STAG.O 20/07/2010 10:54


Le Mali a besoin de changement, nous avons hérités de Présidents laxistes, et corrompus de par leur entourage, et leurs politiciens, cela doit cesser.Demain nous allons vers le renouveau du Pays,
avec des Hommes ambitieux, et tournés vers le progrès.A suivre.