Mali : Les nouveaux hommes d'ATT

Publié le par La Rédaction

Palais de KouloubaVoici certaines des mesures individuelles dont le Conseil de ministres a été informé par le Président. Diango Cissoko, précédemment Secrétaire Général de la Présidence est nommé Médiateur de la République. Il remplace Me M’Bam Diarra tragiquement décédée le 18 janvier 2011 à la suite d’un accident de la route.

Le mandat du médiateur est de sept ans. Le premier médiateur, Me Demba Diallo, est décédé en activité le 7 juin 2001 et son successeur Mme N’Diaye Fatoumata Diakité est présentement secrétaire général du gouvernement. Django Cissoko, administrateur civil avait été nommé Secrétaire Général de la Présidence en 2008. Il avait occupé le même poste sous Moussa Traoré qui l’a d’ailleurs sollicité dans ses différents gouvernements. Son départ de Koulouba, en dépit de ce qu’en disent des confrères, ne peut pas être un limogeage. Il semble, au contraire, qu’à quelques mois de la fin de son mandat, le président Touré ait voulu lui offrir un parachute doré. Django Cissoko cède le fauteuil de secrétaire général à Baba Berthé, un juriste qui a rejoint la cellule juridique de la présidence sous le dernier mandat d’Alpha Oumar Konaré.  

Constitutionnaliste, Berthé jouit d’une bonne réputation de sérieux et de compétence qui a continué à enseigner dans nos écoles supérieures même dans la position de deuxième secrétaire général adjoint qu’il était jusqu’à sa nomination hier. Effacé et courtois, il ne devrait pas avoir de problèmes à s’entendre avec ses collaborateurs, car s’il n’avait jusque-là pas eu la charge de gérer directement du personnel et des ressources financières, il a appris à l’ombre des secrétaires généraux sortants. Nommé également hier: Hamed Sow. Il occupe le poste de conseiller spécial. Bref ministre des mines et de l’Energie dans le premier gouvernement de Modibo Sidibé, cet économiste aujourd’hui à la tête d’un consortium d’investissements en infrastructures avait été plusieurs fois donné Premier ministre. Un destin qui sera contrarié par les démêlés qui l’opposeront à son employeur, le Cde, un organe bruxellois des Acp que finance l’Union européenne. Les documents en possession de notre compatriote indiquent que l’enquête administrative déclenchée contre lui s’est révélée infructueuse.

Mais à l’évidence, cela n’a pas suffi. Autre conseiller spécial, Mamadou Tiéoulé Konaté, précédemment premier secrétaire général adjoint. Sorti de l’Ena de Paris, l’économiste et banquier est, malgré son âge, un des plus anciens collaborateurs du président Touré. Dernière nomination, mais pas à Koulouba cette fois-ci : Bally Idrissa Cissoko est nommé à la tête de l’Ortm. Monsieur Conseil de ministres ainsi qu’on l’appelait vient ainsi d’être nommé par le Conseil de ministres. Conseiller à la communication de l’ambassade du Mali à Paris, le nouveau DG ne devrait pas tarder à rallier Bamako. Souhaitons-lui bonne arrivée et bonne chance.

Le Républicain (Bamako/Mali)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article