Mali : Le gendre idéal qui mérite 84 millions de cadeau

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Carte du Mali vertLancé le 20 Octobre dernier, un important marché public portant sur la fourniture de motos Royal et Jakarta n’a connu qu’une minuscule consultation restreinte (4 entreprises sélectionnées) à laquelle les trois autres se sont vite dérobées pour ne pas cautionner une fraude éhontée du PDG de l’Office du Niger qui veut, vaille que vaille, rendre millionnaire un de ses gendres chômeur ! Le Vérificateur Général et l’Autorité de Régulation des Marchés Publics sont saisis pour annuler ou sanctionner un conflit d’intérêt qui voudrait se concrétiser après un premier marché de pneus obtenu au mois de juillet dernier par le même chouchou gendre national ! Abas le Code des Marchés Publics, dixit Kassoum Denon !

 
Depuis donc le 16 Novembre, une commission de dépouillement des Offres à l’Office du Niger a attribué (voir fac similé de notification de marché) un marché de 84 075 000 F CFA à l’entreprise FADEL. CO dont le patron n’est autre que Fadel Haidara, pour l’acquisition de 150 Motos Royal 125 CC à raison de 475 000 F CFA la moto alors que sur le marché à Ségou, la même moto est cédée TTC à 325 000 F CFA, soit une surfacturation de 150 000 F CFA par moto ! Une telle entreprise ou un tel monsieur, parce que malien de surcroit, aurait gagné un tel marché en d’autres circonstances, le fait n’en sera que banal, mais dès lors que Fadel Haidara est le mari à la fille cadette de Kassoum Denon, PDG de l’Office du Niger, ordonnateur d’un marché public, la collision est là et le Code des Marchés publics y est pénalement contre. Outrepassant le manuel de procédures administratives, financières et comptables de l’Office du Niger qui stipule dans sa partie CONSULTATION DES FOURNISSEURS que la consultation des fournisseurs concerne les marchés des travaux, de fournitures de biens et services dont le montant est compris entre 0 et 25 millions de F CFA, Mr le beau père rechigne donc à passer au stade supérieur qui voudrait que le marché s’attribue sur un Appel d’Offres à publier dans un organe de presse, parce que le montant de 100 millions que la loi lui autorise de donner l’oblige à se conformer au Décret N°08-485/PRM du 11 Aout 2008 portant procédures de passation, d’exécution et règlement des marchés publics. Il est fait à ce niveau une obligation d’ouvrir le marché à la concurrence pour une adjudication puisque celle restreinte, n’est autorisée que lorsque le montant prévisionnel du marché est à 50 millions de francs ou lorsque seul un petit nombre de soumissionnaires peut offrir les fournitures ou les services.

 
Dans cette affaire de motos où un premier lot porte sur 84 millions de F CFA et un second sur près de 16 millions de F CFA, le PDG de l’Office du Niger s’est fendu d’une simple lettre le 20 Octobre dernier pour demander à 4 entreprises (Boubacar Yara Import Export à Bamako, Issa Coulibaly Colbis Import Export, FADEL. CO SARL Korofina BP : E 732 Bamako et Niger Internationale Commerce Import Export Bamako) de postuler pour la fourniture de 150 Motos Royal et 50 Jakarta au bénéfice de l’encadrement rural. Il résulte d’une mini enquête que la BP : E 732 est plutôt de B.M.B Immeuble Nioro du Sahel dans la Rue Archinard. Quid alors du quitus fiscal ou de l’attestation INPS ? En attendant les révélations, et ce qui est sûr, c’est que les dés étant pipés (aux trois autres devant revenir la portion congrue, celle de se contenter de l’os, le 2eme lot portant sur 50 Jakarta), personne parmi ceux-ci n’a voulu légaliser l’attribution d’un marché sentant un népotisme nauséabond. Ceux-ci peuvent justifier leur attitude par le fait qu’à Ségou et dans le monde des affaires, personne ne connait au jeune Fadel Haidara cette compétence en dehors du fait qu’il a pu épouser la jeune Gogo Denon contre vents et marées et que le seul moyen d’aider un gendre chômeur était de lui offrir des marchés royaux, pardon des Motos Royal.

 
Ainsi donc, le PV d’attribution du marché signé furtivement par de jeunes cadres de l’Office du Niger n’est que le prolongement réussi et sans frein d’un premier marché offert au gendre national, un marché public de plus de 20 millions de F CFA, avec en sus et s’il vous plait, un… avenant une semaine plus tard. C’est le fameux marché des pneus dont le véhicule de l’adjoint du PDG est abonné tous les 15 jours du fait de sa mauvaise qualité et dont les chauffeurs de l’entreprise ont une belle manière pour les qualifier (par décence, nous ne le dirons pas ici) mais nous reviendrons la prochaine fois sur son obtention car elle a caché là aussi des entorses à la loi.

 
L’Office du Niger se gère ainsi et c’est vraiment dommage que celui qui se dit champion de la bonne gouvernance (nous reviendrons sur sa mal gouvernance qui le rattrape) en soit arrivé, un semestre seulement, à utiliser les marchés publics comme si c’était un patrimoine familial. C’est pour trouver le contraire de cette remarque que l’auteur de cet article a saisi l’Autorité de Régulation des Marchés, le Vérificateur Général et le Ministère de tutelle pour que force reste à la loi !
 
Le Segovien

Publié dans Mali

Commenter cet article