Mali: Le cinquantenaire pris en otage par Aqmi

Publié le par Oussouf DIAGOLA

http://4.bp.blogspot.com/_esPpYBQYpnw/R01mwG9op5I/AAAAAAAAAA0/_L-iseqvoOc/s320/mali-drapeau.jpgLa célébration du cinquantenaire de l’indépendance du Mali a été médiatiquement altérée par cette sale affaire d’otages français, togolais et malgache qui auraient été transférés dans ce pays. Du moins, les médias internationaux et particulièrement français n’avaient de préoccupation que pour l’incursion des éléments d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) que pour cette commémoration symbolique qui constitue une occasion d’affirmer la souveraineté internationale de ce pays. Mais hélas! A qui la faute, si après 50 ans d’indépendance, l’Etat malien n’arrive toujours pas à contrôler tout son territoire?

Par ailleurs, le problème crucial de la porosité des frontières maliennes aux éléments d’Aqmi est aussi la preuve du grand malaise que connaît la plupart des Etats africains qui ont hérité des territoires dont ils n’ont pas nécessairement la maîtrise. En cela, la France qui est l’ancienne puissance colonisatrice du Mali est tout aussi responsable de cette situation que les autorités maliennes qui se sont succédé à la tête de l’Etat depuis l’indépendance. N’est-ce pas la grande pauvreté et le gros déficit d’administration du sahel malien qui a dressé le lit à la présence d’Aqmi dans cette région?

Le tout ne sera donc pas de libérer les otages, mais de faire en sorte que ni le Mali, le Niger, la Mauritanie, l’Algérie ou le Burkina Faso ne soient plus des nids de ces terroristes qui écument le Sahel et qui compromettent finalement le développement des populations africaines qui ont déjà payé les plus lourds tributs à la colonisation, à la mal gouvernance et au sous-développement.

Fasozine 

Publié dans Mali

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article