Mali : La présence d'Aqmi s'explique par le désinvestissement de l' Etat

Publié le par Oussouf DIAGOLA

"Al-Qaïda au Maghreb islamique ( AQMI) est à Kidal (nord du Mali) à cause du désinvestissement de l' Etat du Mali", a affirmé Gilles de Kerchove, responsable anti- terrorisme de l'Union européenne, dans une interview publiée jeudi par le quotidien privé malien Les Echos.

A son avis, au nord du Mali, l'absence de l'Etat et des services publics et l'absence de perspectives économiques pour les jeunes constituent un facteur d'instabilité qui peut conduire ces derniers à rejoindre des groupes criminels.

D'où la nécessité d'un redéploiement de l'Etat avec le soutien des partenaires du Mali. Sur ce plan, le Programme d'intervention d'urgence pour la réduction, voire l'éradication de l'insécurité au Nord-Mali (PIRIN) lancé par les autorités maliennes bénéficie du soutien de l'UE, a-t-il indiqué.

Au sujet du raid franco-mauritanien contre une base d'AQMI, De Kerchove a salué cette opération qui "traduit un effort de la part des autorités mauritaniennes à prendre des mesures fortes pour lutter avec des moyens militaires contre les katibat (bases) de l' AQMI".

"Ceci s'inscrit dans un cadre plus général dans lequel l'Union européenne s'est engagée depuis un an et demi à travers la formulation d'une stratégie sécurité et développement pour aider les pays du Sahel, et plus particulièrement la Mauritanie, le Mali et le Niger, à renforcer leur dispositif de prévention et de lutte contre le terrorisme, ainsi que contre d'autres facteurs d' instabilité comme le trafic de drogue, le trafic d'armes ou l' immigration illégale", a-t-il expliqué.

"L'Union européenne fait beaucoup plus que les Etats-Unis au niveau de l'assistance dans la lutte contre le terrorisme dans la bande sahélo-saharienne. Sa stratégie sécurité et développement s' inscrit dans cette volonté de repenser notre aide au développement et d'intensifier notre soutien au renforcement des dispositifs de sécurité, et ce de manière intégrée", a précisé De Kerchove.

Gilles de Kerchove a enfin annoncé l'ouverture prochaine d'une représentation de son bureau à Bamako afin d'appuyer les autorités (sécuritaires et judiciaires) maliennes et mauritaniennes à traiter les dossiers de terrorisme avec plus de compétences et d' expertise.

XinhuaNet

Publié dans Mali

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article