Mali : la colère d'ATT contre l’Inspecteur du Fonds Mondial de lutte contre le Sida

Publié le par Oussouf DIAGOLA

http://www.koulouba.pr.ml/IMG/jpg_5-21.jpg« Nous n’avons jamais vu le président dans une telle colère affirment nos sources à la session du Haut Conseil National de Lutte contre le Sida tenue, hier, à Koulouba. ATT ne se retenait plus après l’exposé de Malick Sène sur la note de synthèse du 15 octobre de l’Inspecteur du Fonds Mondial, le très cyclonique Guy Bourassa, pressentant déjà des détournements massifs, en attendant d’aller au fonds de plusieurs dizaines de milliers de pièces comptables collectés lors de sa mission de septembre à Bamako qui pour plus d’un observateur, avait l’allure d’un raid.

C’est, dit-on, donc, un véritable cri d’indignation qu’a poussé le président Amadou Toumani Touré devant les agissements de Guy Bourassa rapporté dans un mémorandum du Hncls. Il s’est comporté « comme dans un pays conquis », ses méthodes rappellent celles du « temps de la conquête du Far West » et d’autres propos pour le moins sévères : ATT récuse donc Bourassa, sans préjuger du fond des investigations. Il n’ a donné de blanc seing à quiconque et reconnaît qu’il y a eu des actes crapuleux dans la gestion du Programme Palu et Tuberculose, constate un de nos informateurs médusé par la sortie présidentielle. Il a loué le Fonds Mondial pour son appui dans notre pays et ailleurs en Afrique et dans le monde. Il a ensuite ajouté qu’il condamnait par avance et avec toute son énergie tout manquement ou détournement dans ces programmes sensibles.

 Tout montant détourné sera restitué au centime près, a-t-il promis, quitte à ce que l’Etat se retourne contre les fonctionnaires indélicats. Mais personne n’a « le droit de manquer de respect au peuple malien », avertit ATT en réponse, sans doute aux propos prêtés à Bourassa, à savoir que « Tout Malien est un voleur ». Les délateurs ou opportunistes de tout poil en ont eu aussi pour leur grade pour préférer leurs intérêts personnels à ceux du Mali.

Le Mali, a poursuivi le président, ne doit pas être une victime de la guerre de positionnement et ou des règlements de compte au sein du Fonds Mondial lui-même. Que dans cette sale guerre, on en arrive à amoindrir les mérites du Mali ou à démontrer que ceux-ci ne reposent sur rien n’est pas acceptable, selon le président qui a promis plus de rigueur dans la gestion des relations entre le Mali et le Fonds Mondial. Pour lequel, il réitéra son respect et rappela l’action de plaidoyer qu’en tant que ressortissant malien il fit pour le Fonds Mondial en Octobre dernier, obtenant un « engagement sur le champ de 11 milliards de dollars » de la part de différents bailleurs.

 La représentante du Pnud, louant les efforts du Mali dans la lutte contre le Sida, promet la continuation des actions des Nations-Unies. La BAD, la Banque Mondiale, l’Onusida n’ont pas été en reste. Tombouctou lundi où il paraissait avoir mangé du lion contre les détracteurs du Mali, Hier à Koulouba où Bourassa a du entendre siffler ses oreilles, c’est peut-être l’ATT nouveau qui est arrivé ? 

(Le Républicain)

Publié dans Mali

Commenter cet article