Mali : L'inestimable cadeau d'ATT à Ahmadinejad

Publié le par Oussouf DIAGOLA

http://www.maliweb.net/news_images/irandPrez.jpgLa surprise de visiteur fut grande quand le président malien lui  tendit, en guise de cadeau, un manuscrit datant du  XV-XVIème siècle, à Tombouctou. Un geste qui intrigue dans la cité mystérieuse et également à l'origine de l'ire des gardiens du Temple.

 

C'est à la faveur de sa visite de 48 heures au Mali que le président Iranien Mahmoud Ahmadinejad  s'est rendu à Tombouctou, la ville spirituelle malienne. La cité des 333 saints était le passage obligé pour ce président d'une  République Islamique.

 

Après les cérémonies protocolaires, les deux présidents se sont tout d'abord rendus à l'Institut des hautes études et de recherches Islamiques Ahmed Baba (IHERIAB), l'ex centre Ahmed Baba.

 

A la surprise général, y compris du personnel de l'institut, le président malien a remis un manuscrit à son hôte. Il s'agit d'un manuscrit commenté du Saint Coran et datant du XV-XVIe siècle. Le visiteur, accepta le présent par respect, mais non sans certainement se poser des questions. 

 

Ce patrimoine en question ne constitue pas un bien, de la seule ville de Tombouctou, encore moins de l'Etat malien. Il est mondial. ATT n'a, par conséquent aucun droit à son sujet  au point d'en faire cadeau à un visiteur, fut-il de marque.

 

Il s'agit en outre d'une offense à l'endroit du personnel et des missions de l'Institut. Cette structure, faut-il le rappeler, a essentiellement pour principales missions, la collecte, la restauration et la conservation des manuscrits anciens à l'intention de tous les chercheurs du monde. La ville doit en partie on prestige grâce à ces manuscrits.


Le geste du président de la République est d'autant plus paradoxe que le promoteur de la bibliothèque Fondo Kati, M Ismail Diadié HAIDARA traque depuis plusieurs années déjà les manuscrits de Tombouctou partout dans le monde. Il vient justement de réussir un joli coup en ramenant, depuis l'Espagne où il se trouvait, un nombre important de manuscrits volés à Tombouctou. Il a été aidé en cela par les plus hautes autorités de Madrid et grâce au concours de l'UNESCO.

 

A cause de leur caractère universel et de la richesse de ces documents, de nombreux pays et organismes internationaux, participent activement à la restauration et à la conservation de ces archives. Il s'agit par exemple de l'Afrique du Sud qui vient de financer la construction d'une infrastructure adaptée pour la conservation des manuscrits. Il a en outre financé la formation du personnel en matière de technique de restauration.


La bibliothèque Mama Haïdara, pour sa part, bénéficie de l'assistance de la Fondation du constructeur Automobile FORD aux Etats-Unis… Il existe  ici plus de cinq bibliothèques, toutes tournées vers la sauvegarde des manuscrits anciens et traitant à la fois de théologie, de mathématiques,  physique, chimie, archéologie, philosophie, géographie, médecine, etc.

 

A lui seul, l'Institut des hautes études et de la recherche scientifique Ahmed Baba renferme plus de 30 000 manuscrits répertoriés et jusque là jalousement gardés. C'est l'Imam Mahmoud Assey qui, en 1970, a eu l'idée de rassembler en un seul endroit, les manuscrits anciens autrefois dispersés entre les familles. Des étudiants étrangers venus de lointaines contrées viennent désormais à Tombouctou parfaire leurs connaissances. Toutes ces raisons ont incité l'UNESCO à octroyer un caractère universel à ces archives. Faut-il dès lors en faire cadeau à un ami de passage?


Baba Ahmed/Aurore

Publié dans Mali

Commenter cet article