Mali : Pour ATT "aucune preuve ne permet d’affirmer que les otages sont détenus au Nord du Mali"

Publié le par Oussouf DIAGOLA

C’est Tombouctou la mystérieuse que le président de la République, Amadou Toumani Touré, a choisi pour faire des révélations sur Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). A l’occasion, il a précisé les rapports du Mali avec la Mauritanie, le Niger, l’Algérie… Il a surtout tenu à lever des équivoques, en l’occurrence celles qui sont causées par les soi-disants spécialistes de la question.

C’était lors du lancement des travaux de la route Tombouctou-Goma Coura, mardi dernier, à Tombouctou. Le président ATT avait soutenu : ‘’Aucune preuve ne permet d’affirmer que les otages sont détenus au Nord du Mali. C’est peut-être une position de confort pour certains, mais qui ne dérange pas AQMI, qui ne le demande pas d’ailleurs, ils n’ont pas besoin de le faire parce qu’ils savent que là où les otages sont, ce n’est pas là où on le dit. Le Mali est dérangé. Nous sommes victimes et otages d’une situation qui ne nous concerne pas. AQMI n’est pas malien. Nous n’avons absolument rien à voir avec eux. N’abandonnons pas nos populations à la précarité, à la misère. La pauvreté et la précarité sont le terreau idéal pour le terrorisme.

En effet, les communautés maliennes, mauritaniennes, algériennes, nigériennes et bien au-delà qui travaillent 8 mois pour confectionner, avec tant d’efforts et surtout de doigté et de talent, pour vendre des produits artisanaux pendant 3 mois, pendant la saison touristique, les hôteliers, les guides, les restaurateurs, les bibliothécaires, ont vu leurs activités réduites, en raison des actions d’AQMI. ‘’ Le président de la République a indiqué que chaque fois que nous reculons, c’est le terrorisme qui avance. C’est, a-t-il précisé, beaucoup plus psychologique. Les soi-disants spécialistes de la question, a-t-il affirmé, ne savent pas où sont les otages. Le chef de l’Etat a ajouté : ‘’Le Mali ne saurait, en aucune manière et je le dis avec insistance, tolérer une action militaire venant d’une partie ou autre territoire contre la République islamique de Mauritanie. Nous nous y opposerons de toutes nos forces. Nous sommes solidaires avec le Niger pour une solution à la libération des otages qui ont été enlevés à Arlit et détenus dans le Sahara. C’est nettement plus vrai que ce qu’ils disent. ‘’ Le président ATT a soutenu que le désert est vaste et qu’aune armée au monde ne peut contrôler cet espace, ne serait-ce que dans la partie malienne. Il a martelé : ‘’la bande sahélo saharienne, c’est la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger, l’Algérie, la Libye , le Tchad et elle va jusqu’au Darfour. C’est le quart du continent africain.

Quelqu’un va-t-il me dire qu’il y a une armée pour garder ça ? Il peut aller le dire ailleurs, mais à un général comme moi, s’il le dit, je ne réponds pas, par respect, mais, je sais que ce qu’il dit n’est pas vrai. ‘’ Ces révélations du président de la République précisent la position de l’Etat, notamment nos rapports avec la Mauritanie et le Niger. A ce titre, il convient de rappeler que l’opinion se posait plusieurs questions concernant l’incursion de l’armée mauritanienne sur notre territoire , ainsi que les différences d’approche entre notre pays et le Niger sur la lutte contre la rébellion et le terrorisme, de manière générale.

Donc, même s’il n’a pas réitéré ses propos concernant les attaques de notre pays  qualifié par certains de  maillon faible de la chaîne, ATT n’en a pas moins mis les pendules à l’heure. Il a décidé d’être plus clair, en révélant ce qui est ‘’nettement plus vrai que ce qu’ils disent ‘’ et notamment que le Mali reste solidaire à la Mauritanie et au Niger.

 

Le Républicain

Publié dans Mali

Commenter cet article