Madagascar : 80 partis se mettent d'accord avec la HAT pour mettre fin à la crise

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Andry RajoelinaUn accord politique pour mettre fin à la crise politique à Madagascar a été signé vendredi au centre de conférence international d'Ivato par plus de 80 partis politiques et le président de la Haute Autorité de Transition (HAT), Andry Rajoelina.

Cet accord prévoit l'organisation d'un référendum sur la nouvelle Constitution le 17 novembre et la tenue de l'élection présidentielle le 4 mai 2011 et des élections législatives le 16 mai 2011.

Par ailleurs, M. Rajoelina restera à la présidence de la transition jusqu'à la mise en place de la quatrième République, mais le Premier ministre sera choisi par le président de transition parmi les personnalités proposées de manière consensuelle par les partis et les associations politiques. Les membres du gouvernement seront nommés par le président de la Transition sur proposition du Premier ministre.

Un Parlement bicaméral de la transition, dont les membres seront les partis signataires de cet accord politique, sera institué. Tous les partis signataires seront représentés dans la chambre basse du Parlement de la transition nommé congrès de la transition. Ces partis devront proposer les membres d'un conseil suprême de transition qui remplacera la Haute autorité de transition.

La Haute Cour Constitutionnelle (HCC) continue son rôle jusqu'à la mise en place des institutions de la quatrième République. Les membres de la Comité électorale Nationale Indépendante continuent également leur fonction.

Un comité national de la réconciliation sera mise en place suivant les recommandations de la prochaine conférence nationale.

Les autorités compétentes devront prendre des mesures positives pour un apaisement politique, comme la libération des prisonniers politiques et la rouverture des stations médiatiques fermées pendant la crise politique.

La crise politique à Madagascar a commencé en décembre 2008, quand l'ancien président Marc Ravalomanana a fermé la station radio et télévision Viva, propriété d'Andry Rajoelina, maire d'Antananarivo à l'époque, pour la diffusion de propos de l'ancien président Didier Ratsiraka critiquant Ravalomanana.

Supporté par les forces armées, M. Rajoelina est arrivé au pouvoir le 17 mars 2009, ce qui a entraîné m. Ravalomanana à démissionner après sept ans de présidence de Madagascar.

Publié dans Afrique

Commenter cet article