La fusion entre l’Adema et le Parena n’est plus qu’une question de temps

Publié le par Oussouf DIAGOLA

ALPHA-OUMAR-KONARE.jpgDe bonnes sources, on apprend que les responsables des deux formations politiques se sont rencontrés le jeudi 08 avril dernier au siège du Parena pour étudier les modalités de fusion.

La rencontre s’est déroulée, selon nos sources, sur un chapeau de roue. Les délégués du Pasj qui se sont déplacés dans l’enclos n’ont pas eu du mal à avoir très vite une convergence de vues avec leurs hôtes. Objectif principal de la rencontre : la fusion des deux formations politiques avec en toile de fond la disparition du parti de Tiébilé Dramé. En effet, à l’issue de la rencontre, deux commissions ont été mises en place avec comme mission de travailler sur la fusion des deux partis. Auparavant, il nous revient que des délégués du Parena avaient rencontré le 5ème vice-président du Pasj, l’ancien ministre Soumeylou Boubèye Maïga, dans la même perspective.
Contacté par nos soins, le secrétaire général du Parena, Djiguiba Kéïta alias PPR, s’est borné à nous dire qu’il y a des contacts entre l’Adema, le Rpm et le Parena. Et que les journalistes seront informés à temps, si une décision est prise.
C’est surtout dans la perspective de la présidentielle de 2012 que l’Adema s’agite pour phagocyter un parti comme le Parena. En tous les cas, si cette fusion entre les deux formations se réalisait, elle serait inscrite en lettre d’or dans les annales de l’histoire politique du Mali démocratique.

Alpha Oumar Konaré est-il l’instigateur ?

L’ancien président de la république, Alpha Oumar Konaré ne serait pas étranger à cette fusion programmée entre l’Adema, considéré comme son parti, et le Parena qui est le parti de son gendre, Tiebilé Dramé. Ce dernier a un faible pour le président Konaré auquel il voue respect et considération. C’est pourquoi beaucoup d’observateurs politiques pensent que le beau-père pourrait influencer le beau-fils. Qu’à cela ne tienne, Tiebilé Dramé s’est toujours voulu proche de l’ancien président.
Mais n’étant pas la seule tête pensante du parti du bélier blanc, il serait incongru de penser que seul M. Dramé décide de l’avenir du Parena. Car certains cadres du Parena ont toujours manifesté leur désir de voir les partis politiques se regrouper. On se rappelle l’appel lancé à l’endroit des partis politiques par PPR à la faveur du congrès du Bdia-Faso Jigi. A l’époque rêvait de voir le regroupement de la famille du Cnid, celle de l’Adema ou encore celle du Rda.


Alhassane H.Maïga/Le Matin

Publié dans Mali

Commenter cet article