La diplomatie sénégalaise se félicite de son rôle dans la libération de la française Clotilde Reiss

Publié le par Oussouf DIAGOLA

MEDIATION DU SENEGAL POUR LA LIBERATION DE CLOTILDE REISS

Le Président de la République du Sénégal, Son Excellence Maître Abdoulaye WADE, Président en exercice de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI), se réjouit ce samedi 15 mai 2010 de la libération par Téhéran de l’universitaire française, Clotilde REISS.

La Présidence de la République du Sénégal rappelle que cette libération est consécutive à une médiation entreprise par le Chef de l’Etat Sénégalais depuis septembre 2009.

 

Les principales étapes de la médiation sénégalaise sont les suivantes :

 

1.    Mlle Clotilde REISS est arrêtée le 1er juillet 2009 à Téhéran pour motif d’espionnage. Il lui est reproché d’avoir filmé des sites classés sensibles et des scènes de manifestations suite aux contestations électorales du 12 juin 2009.

 

2.    En octobre 2009 lors d’une visite en Iran, Son Excellence Maître Abdoulaye Wade, après avoir abordé les questions de coopération bilatérale évoque en tête à tête le dossier Clotilde REISS avec Son Homologue iranien, le Président AHMADINEJAD. Au cours de cet entretien, le Président iranien laisse entendre une possible libération de Clotilde REISS sous certaines conditions spéciales.

 

3.    Le 18 octobre 2009, lors d’une audience à la résidence de l’Ambassade du Sénégal à Paris, le Président de la République informe M. Claude GUEANT, Secrétaire Général de l’Elysée, accompagné de M. André Parant, Ambassadeur de la teneur de son entretien avec son homologue iranien. L’intervention sénégalaise est alors saluée et Paris demande à Dakar de poursuivre sa mission de médiation.

 

4.    Le 22 Octobre 2009, le Ministre d’Etat, Maître Madické NIANG rencontre Claude GUEANT à Paris à 13H 00 sur le dossier Clotilde REISS. Ce dernier réaffirme la volonté de la France de voir le Sénégal trouver une solution rapide dans cette affaire.

 

5.    Du 10 au 12 novembre 2009, le Ministre d’Etat, Maître Madické NIANG se rend alors en visite officielle à Téhéran où il est reçu par la Président AHMADINEJAD qui confirme le principe de la libération de Clotilde REISS et indique qu’il va discuter avec le Président WADE des modalités de libération de Clotilde REISS.

 

6.    Le 12 Novembre 2009, le Président WADE demande au Président SARKOZY de lui dépêcher un envoyé spécial car il a un message important à lui transmettre. 

 

7.    Le 13 Novembre 2009, l’Ambassadeur André PARANT arrive à Dakar dans la soirée par vol spécial. Il est immédiatement reçu en audience par le Président de la République pendant plus de deux heures en présence des Ministres d’Etat, Maître Madické NIANG et Karim WADE. Le Président WADE l’informe de la teneur des discussions avec les Autorités Iraniennes et de leur volonté de libérer rapidement Clotilde REISS. André PARANT prend bonne note. Une fois de retour à Paris, il fait savoir que les Autorités Françaises souhaitent que le Sénégal suspende sa médiation.

 

8.     Le Président Iranien effectue une visite officielle au Sénégal en compagnie de son épouse les 26 et 27 novembre 2009. L’affaire Clotilde REISS n’est pas évoquée conformément à la demande française.

 

9.    Le 26 mars 2010 le Ministre d’Etat Karim WADE rencontre Claude GUEANT à l’Elysée. En marge des discussions sur plusieurs sujets, l’affaire Clotilde REISS est évoquée: Claude GUEANT déclare que toutes les initiatives ont échoué y compris la dernière initiative de Jean-David LEVITTE, Ambassadeur, Chef de la Cellule Africaine à l’Elysée. La médiation du Président WADE est à nouveau sollicitée et feu vert est donné au Sénégal pour relancer les contacts avec l’Iran.

 

10.              Du 29 mars au 1er avril 2010, le Ministre d’Etat Karim WADE est dépêché à Téhéran par le Président WADE en compagnie de l’avocat Robert BOURGI. Le Président Iranien salue le retour du Sénégal dans le dossier de Clotilde REISS. Il confie ne pas avoir compris le retrait soudain du Sénégal dans ce dossier. Il confirme la volonté de l’Iran de libérer Clotilde REISS sur insistance du Président WADE. Il instruit immédiatement son Ministre des Affaires Etrangères, Manouchehr MOTTAKI en déplacement en Tunisie et au Gabon de se mettre en contact avec les Autorités Sénégalaises pour finaliser les modalités de libération de Clotilde REISS.

 

11.               Le 02 avril 2010, le Ministre d’Etat, Karim WADE de retour de Téhéran rencontre à nouveau, Claude GUEANT à l’Elysée pour l’informer de l’évolution des discussions.

 

12.              Le Ministre Iranien des Affaires Etrangères, Manouchehr MOTTAKI modifie son programme initial et se rend immédiatement à Dakar dans la nuit du 3 avril 2010. Il est reçu le lendemain en audience par le Président de la République. Il aura ensuite une séance de travail avec les Ministres d’Etat, Maître Madické NIANG et Karim WADE.

 

13.              Le 06 avril 2010, le Ministre d’Etat, Karim WADE est dépêché à nouveau à Paris où il rencontre Claude GUEANT pour l’informer de l’évolution positive du dossier.

 

14.              Après un mois de tractations entre Dakar, Paris et Téhéran. Le Président de la République, Maître Abdoulaye WADE reçoit une lettre de son Homologue Français, Nicolas SARKOZY qui permet de faire aboutir rapidement les discussions. Le 11 mai, 2010, le Ministre des Affaires Etrangères de l’Iran, Manouchehr MOTTAKI demande au Ministre d’Etat, Maître Madické NIANG d’informer le Président de la République du Sénégal de la décision définitive de l’Iran de libérer Clotilde REISS conformément aux modalités convenues Il salue la médiation sénégalaise et demande que le Président WADE informe lui-même la France de cette décision.

 

15.              Le 11 mai (23h30 - heure de Paris), le Président de la République tente de joindre en vain au téléphone son homologue Français. En raison de l’heure tardive, il arrive à joindre Claude GUEANT et l’informe de l’heureuse décision de Téhéran de libérer Clotilde REISS. Le Président WADE précise même les détails de la libération :

 

a.       Les Autorités Iraniennes  contacteront le mercredi 12 mai dans la matinée l’Ambassadeur de France à Téhéran pour confirmer cette décision et la mettre en œuvre.

 

b.      Clotilde REISS sera officiellement libre dans la période du 15 au 16 mai 2010 et pourra rentrer en France.

 

Le Secrétaire Général de l’Elysée, Claude GUEANT salue le succès de la médiation sénégalaise et remercie vivement le Président de la République.

 

16.              Le 14 mai, les Ministres d’Etat, Maître Madické Niang et Karim Wade arrivent à Téhéran pour superviser les derniers réglages de la libération de Clotilde REISS.

 

17.              Le 15 mai, les Ministres d’Etat, Maître Madické NIANG et Karim WADE rencontrent dans la matinée le Ministre Iranien des Affaires Etrangères et quelques heures plus tard le Président Iranien annonce publiquement l’acquittement de Clotilde REISS.

Le Chef de l’Etat Sénégalais exprime sa gratitude au Guide Suprême de la République Islamique d’Iran, au Président iranien et à l’ensemble des Autorités Iraniennes pour leur disponibilité constante. Le Président Abdoulaye WADE se réjouit par la même occasion de l’excellence des relations amicales entre la France et le Sénégal et de la confiance que le Président SARKOZY lui porte.

 

Fait à Téhéran, le 15 mai 2010

LE MINISTRE d’ETAT,

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

MAITRE MADICKE NIANG


CHRONOLOGIE DE LA MEDIATION DU SENEGAL

SUR LA LIBERATION DE CLOTILDE REISS

 

1.      1er juillet 2009, arrestation de Clotilde REISS

 

2.      Le 17 octobre 2009, visite du Président Son Excellence Maître Abdoulaye WADE, à Téhéran

 

3.      Le 18 octobre, audience à Paris accordée à M. Claude GUEANT et M. André PARANT

 

4.      22 octobre 2009 à Paris : entretien entr Ministre d’Etat, Maître Madické NIANG et M. Claude GUEANT

 

5.      Du 10 au 12 novembre 2009 : visite du Ministre d’Etat, Maître Madické NIANG à Téhéran

 

6.      13 Novembre 2009 à Dakar, audience accordée par le Président WADE à M. André PARANT

 

7.      Les 26 et 27 novembre 2009, visite à Dakar du Président Ahmadinejad

 

8.      26 mars 2010 à Paris, entretien entre le Ministre d’Etat Karim WADE et M. Claude GUEANT

 

9.      Du 29 mars au 1er avril 2010 : Visite du Ministre d’Etat Karim WADE à Téhéran en compagnie de Maître Robert BOURGI.

 

10.    Le 02 avril 2010, entretien à Paris entre le Ministre d’Etat, Karim WADE et M. Claude GUEANT

 

11.    Le 3 avril 2010, visite à Dakar du Ministre Iranien des Affaires Etrangères, Manouchehr MOTTAKI

 

12.         Le 06 avril 2010, le Ministre d’Etat, Entretien à Paris du Ministre d’Etat Karim WADE  et M. Claude GUEANT

 

13.     Le 11 mai, 2010, le Ministre Iranien des Affaires Etrangères de l’Iran, Manouchehr MOTTAKI informe son homologue sénégalais le  Ministre d’Etat, Maître Madické NIANG de la décision définitive de l’Iran de libérer Clotilde REISS conformément aux modalités convenues. Il salue la médiation sénégalaise et demande que le Président WADE informe lui-même la France de cette décision.

 

14.     Le 11 mai 2010 (23h30 - heure de Paris), Appel téléphonique du Président WADE au Président Sarkozy qu’il n’a pas pu joindre en raison de l’heure tardi           ve.  Le Président WADE arrive à joindre Claude GUEANT et l’informe de l’heureuse décision de Téhéran de libérer Clotilde REISS. Le Président WADE précise même les détails de la libération :

 

15.     Le 14 mai, les Ministres d’Etat, Maître Madické Niang et Karim Wade arrivent à Téhéran pour superviser les derniers réglages de la libération de Clotilde REISS.

 

16.     Le 15 mai, les Ministres d’Etat, Maître Madické NIANG et Karim WADE rencontrent dans la matinée le Ministre Iranien des Affaires Etrangères et quelques heures plus tard le Président Iranien annonce publiquement l’acquittement de Clotilde REISS.

Publié dans Afrique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article