La CAN se jouera les années impaires dès 2013

Publié le par Oussouf DIAGOLA

OriginRadioDès 2013, la Coupe d'Afrique des Nations sera organisée les années impaires. C'est la décision qui a été adoptée par le comité exécutif de la CAF après un meeting le 15 Mai dernier, peut-on lire sur le site officiel de la fédération africaine.

La CAN 2012, prévue au Gabon et en Guinée Équatoriale se dérouler comme prévu, et l'année d'après la décision de la CAF sera mise en application et la CAN se jouera en 2013 en Libye. Prévue en 2014, la date d'organisation de la CAN a été diminuée d'un an et la fédération libyenne a déjà donné son accord pour organiser la coupe d'Afrique un an plus tôt. Les compétition suivantes auront donc lieu lors des années impaires, en 2015, 2017 et ainsi de suite.

Une décision qui a pour but de servir les intérêts à la fois de la CAF ainsi que celles des équipes africaines. En effet, la CAN se disputant lors des années paires, tombe une fois sur deux la même année que le championnat d'Europe des nations et l'autre fois sur la coupe du monde, et souffre ainsi d'une sous-médiatisation face à deux compétitions internationales majeures.

En déplaçant la CAN lors des années impaires, la concurrence sera alors nulle et la CAF pourra d'un côté bénéficier de la médiatisation adéquate et ainsi nouer de nombreux partenariats, les sponsors et annonceurs publicitaires n'ayant pas investi tout leur budget annuel sur l'Euro ou la coupe du monde.

D'autre part, les équipes africaines qui n'ont passé le premier tour que très peu souvent en coupe du monde présentent souvent des équipes avec des joueurs physiquement à bout. L'idée serait donc d'alléger le calendrier et de permettre aux internationaux africains de se focaliser sur la coupe du monde d'un côté, et la CAN de l'autre.

Si en théorie, cela ne change rien pour les joueurs évoluant en Europe, la CAN se déroulant en Janvier, date à laquelle les championnats européens sont ouverts, en pratique c'est tout autre chose : la CAN impose des matchs tous les trois jours dans une ambiance de compétition, ce qui inclut une plus grande dépense que pour des matchs de championnat, et dans des climats très difficiles et éreintants pour les joueurs.

On se rappelle de Mickael Essien, blessé pendant la CAN, ou de Samuel Eto'o, revenu quasiment à bout de la CAN et s'étant vu imposer un repos forcé par José Mourinho – repos jugé à postériori salutaire par l'international camerounais.

Dans tous les cas, le grand gagnant par rapport à la décision de la CAF est le fan de football, qui aura droit à une compétition internationale chaque année : la CAN les années impaires, les championnat d'Europe et coupe du monde les autres années.

Bonaberi.com

Publié dans Afrique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article