L'ONU s'inquite de la détérioration des finances publiques dans plusieurs pays européens

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Les experts de l'ONU s'inquiètent de la détérioration des finances publiques de plusieurs pays d'Europe, comme la Grèce, le Portugal, l'Espagne et l'Irlande, et de l'effet "contagion" sur toute la zone euro, affirme un communiqué publié par le service de l'Information de l'ONU, citant le Rapport 2010 révisé sur la situation de l'économie mondiale de l'ONU.

Les experts notent que plusieurs pays de l'Union européenne ont maintenant lancé des politiques de rigueur "nécessaires mais qui vont réduire les perspectives de croissance forte pour les prochaines années".

"Il y a eu une énorme perte de confiance concernant l'euro. L'Union européenne est venue plutôt tard à sa rescousse, prouvant le besoin de profondes réformes dans l'architecture du système financier international, afin de réduire la contagion entre marchés financiers, de mieux organiser le renflouage des finances publiques et d'être plus à l'abri des dissensions politiques", a souligné l'un des experts de l'ONU ayant participé à la rédaction du rapport, Rob Vos.

Le rapport de l'ONU prévoit une croissance de 3% en 2010 pour l'economie mondiale, et de 3,1% en 2011, après une contraction de 2% en 2009.

Dans les pays développés, les Etats-Unis sont sortis de la récession et ont retrouvé le chemin de la croissance dès la seconde moitié de 2009. Celle-ci devrait atteindre 2,9% en 2010, avant de retomber à 2,5% en 2011. Au Japon, l'économie a connu son plus fort recul depuis les années 1970. En dépit des mesures de soutien et du rebond favorable des exportations, la croissance restera faible en 2010 et 2011 avec un taux de 1,3%, selon le rapport.

Dans les pays en développement, l'ONU constate en revanche "un rebond des économies". En Afrique, le prix élevé des matières premières et la reprise des exportations ont renforcé les prévisions. La croissance de 2,4% en 2009 devrait passer à 4,7% cette année et 5,3% en 2011. De bons chiffres, qui ne permettent pas pour autant aux économies africaines de retrouver leur niveau d'avant la crise.

Les pays de l'est asiatique ont en revanche connu une reprise plus forte, emmenée par la Chine, qui restera l'économie à la croissance la plus rapide de la planète en 2010 et 2011 (9,2% et 8 ,8%). Grâce à cette tendance, le produit régional brut devrait augmenter de 7,3% en 2010 et 6,9% en 2011, contre 4,7% en 2009, estime le rapport.

Agence Xinhua

Publié dans Monde

Commenter cet article