Koulouba 2012 : Ce que doit incarner le futur président

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Palais de KouloubaCette question que pose Mr Toumani Djimé Diallo est d'une importance capitale et ne doit nullement être prise à la légère. Pour moi, la première des conditions est la durée. Un Président de la République du Mali doit être moulé dans la culture  du  pays.

Les habitants de nos campagnes sont plus sages que nous. Pour être chef de village, il faut avoir longtemps vécu dans le village. C'est pour cela que le chef est  très souvent  le plus vieux du village parce qu'il connaît  non seulement les us et coutumes de son village,  mais encore ceux  de sa région. Pour moi,  le problème  de double nationalité est un faux problème. Pour être Président de la République du Mali,  il faudra avoir vécu dans le pays depuis l'enfance jusqu'à l'âge adulte. C'est primordial.

Pourquoi  choisir un Malien qui a vécu à l'extérieur depuis sa jeune enfance jusqu'à  l'âge adulte comme Président de la République du Mali ?  Est-ce par manque de cadres que nous sortons hors du pays pour chercher un Président ? Non. Qu'est-ce  ce Malien  (à part entière  je le reconnais) connaît du pays? A-t-il le sentiment patriotique? Nous avons entendu  , une année,  des Jeunes adolescents Maliens qui n'ont vécu qu'en France depuis la tendre enfance dire qu'ils ne viendraient plus jamais au Mali parce que c'est un pays où il y a beaucoup de mouches et de moustiques. La place de Président de la République du Mali n'est pas une sinécure. C'est la place  pour un vrai patriote pétri dans la culture du terroir. Un Malien qui a longtemps vécu à l'extérieur ne prend t-il pas la place de Président de la République comme un gagne-pain ou un moyen de hisser  son curriculum vitae pour s'affirmer davantage ?

En faisant référence à notre histoire, pourquoi Samory Touré a t-il tué son fils Daoulé Karamoko que les Français lui avaient pris de force comme otage ?

Lorsqu'il était revenu de France après  un lavage de cerveau par les Français, il s'était  mis à vanter les Français et avaient des partenaires dans sa propre famille. Peut-on considérer  un Malien qui a vécu depuis sa jeune enfance jusqu'à l'âge adulte  hors du pays comme un vrai patriote Malien ?

Nous avons tout récemment vu  un Togolais qui avait vécu depuis sa tendre enfance en France trahir tous les membres de son parti et accepter de travailler avec le gouvernement qu'il avait toujours combattu.

Le premier  et dernier critère pour être Président de la République du Mali est d'avoir vécu dans le pays depuis son enfance jusqu'à l'âge adulte parce que moulé dans la culture du terroir. C'est la condition nécessaire et suffisante pour être candidat à la magistrature suprême du Mali.

Amadou Sékou Sow, Magnambougou-Wéréda

Publié dans Mali

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

STAGI 15/02/2012 13:05

Madame, Monsieur, pourquoi ne pas donner la liste complète des candidats a la Présidence, d'autant plus que vous mettez en avant tous les anciens fonctionnaires des gouvernements passés, ceux qui
ont des casseroles, voir des cadavres dans leurs placards. Soyez juste et impartial si vous connaissez ces termes et remédiez a cet injustice voir ségrégation arbitraire. Pour Koulouba 2012,
laissez place aux jeunes prétendants a la Présidence de la République. Le Mali, doit se construire avec la jeunesse et avec le droit aux femmes de participer a l'avenir du Pays.