Kenya : Le pays vote pour une nouvelle constitution le 4 août

Publié le par Oussouf DIAGOLA

nullLa Commission électorale indépendante provisoire (IIEC) a indiqué dimanche que tout est fin prêt pour le référendum historique du 4 août sur la nouvelle Constitution.

La Commission a rassuré les Kenyans au sujet de l'organisation d'un vote parfait, dont les résultats devraient être prêts avant le week-end.

James Oswago, chef exécutif de l'IIEC, a affirmé au cours d'une conférence de presse dimanche à Nairobi que les matériels destinés au référendum avaient été distribués à tous les 17 entrepôts à travers le pays et seraient acheminés dans les bureaux de vote.

"Nous avons distribué des tonnes et des tonnes de matériels et ils sont déjà dans les régions", a-t-il dit.

Oswago a déclaré que l'IIEC avait introduit de nouveaux règlements dont la transmission électronique directe et simultanée des résultats par les bureaux de vote vers les circonscriptions et les centres de décompte.

Pour 42 circonscriptions, les présidents des bureaux de vote devront se déplacer par avion à cause de la distance par rapport à Nairobi. Au total 21 avions seront ainsi utilisés pour cette fin, selon M. Oswago, ajoutant que cela vise à accélérer l'annonce des résultats du référendum.

Quelque 21.000 téléphones mobiles permettront la transmission directe des résultats provisoires vers les centres de décompte, a- t-il indiqué.

Le système appelé "Parallel Vote Tabulation (PVT)", un méthode d'observation életorale, est introduit pour transmettre les résultats provisoires depuis les bureaux de vote vers les centres de décompte des circonscriptions et au centre de décompte national à Nairobi.

Selon M. Oswago, 175.919 personnes seront mobilisées pour surveiller le déroulement du vote. Dans chacun des 27.689 bureaux de vote il y aura huit agents. Parmi les 29.000 observateurs firgurent 2.167 membres des médias et 76 journalistes des médias internationaux.

Quant aux dispositions de sécurité, plus de 63.200 policiers seront déployés autour des bureaux de vote.

Les campagne contre et pour la nouvelle Constitution devront prendre fin ludni.

L'adoption d'une nouvelle Constitution est un élément crucial de l'accord de partage du pouvoir conclu en 2008 sous les auspices de l'ex-secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan. Cet accord a permis de mettre fin aux violences post-électorales, qui a causé 1. 300 morts et 650.000 personnes déplacées ou réfugiés.

La nouvelle Constitution limite le pouvoir du président de la République, augmente la liberté civile, réduit la marginalisation de certains tribus.

XinhuaNet

Publié dans Afrique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article