Inquiétu au Ministère de la Femme et de l'enfant suite à un contrôle du BVG

Publié le par Oussouf DIAGOLA

BoubousNos sources sont formelles : le vérificateur Général, Sidi Sosso Diarra, vient de boucler, il y a quelques semaines, un contrôle financier de trois mois au Ministère de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille. Un véritable effet de surprise qui a semé la panique au sein du personnel du département.

C’est la première fois, que les limiers du Bureau du Vérificateur Général (BVG), prennent leurs quartiers au Ministère de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille et de l’enfant. Ce débarquement au « Département de la femme » a fait l’effet d’un tonnerre. Et en particulier, chez le Directeur Administratif et Financier (DAF).

De sources concordantes, le Département et la Direction Administrative et Financière ne cessent de cumuler, au fil des ans des trous de caisse dus aux spéculations et à la mauvaise gestion. Au point que les deux structures se trouvent incapables d’atteindre leurs objectifs.

Cette « enfer », pardon affaire, qui continue de faire couler de l’encre, au Ministère de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille, a inspiré les « cherches-leurres » du Vérificateur Général, qui ont fait « irruption », pendant 3 lunes, dans les bureaux feutrés de la Direction Administrative et Financière du département en charge de la femme de l’enfant et de la famille. Avec comme ordre : d’attraper les satrapes de cette structure qui ne cesse d’étonner et de détonner.

Au cours de leurs « fouilles archéologico-financières », les enquêteurs du BVG ont passé à la loupe les tiroirs, les coffres-forts, les documents secrets, les bons de décaissement, les bordereaux de réception et les pièces justificatives des dépenses.

Dans la foulée, certains responsables, notamment à la Comptabilité et à la Régie, ont tenté de trouver refuge derrière des rideaux de fer. En Vain.

Le chagrin des Femmes

En tout cas, il nous a été impossible d’accéder aux cadres qui étaient ciblés par les fouineurs du Vérificateur.

D’autres, par contre se sont enfermés dans leurs bureaux. A double tour. Histoire de brouiller les pistes.

A en croire nos sources, tous les comptes de la Direction Administrative et Financière du département qui jurent avec l’orthodoxie financière ont été passés à la trappe du Vérificateur Général.

La vérification a porté, notamment sur les performances du « Département de la femme » et la gestion de sa Direction Administrative et Financière.

Cette mission d’enquête a fait des révélations et pas des moindres, liées à la trésorerie de la structure. Dans les coulisses, on signale l’existence d’un trou de plus de 2 milliards de francs CFA environ dans la caisse.

C’est dans cette situation que le Ministère de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille entend exécuter la feuille de route, à elle confiée, par le gouvernement dans le cadre de l’atteinte des objectifs du Programme de Développement Economique et Social (PDES). Une feuille de route perçue par le gouvernement comme seule alternative pour la promotion et le développement des initiatives féminines. Mais ce qui chagrine les femmes, c’est le retard et l’échec dans la réalisation des projets de développement par leur département.

 En attendant, les responsables de la Direction Administrative et Financière du Ministère de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille sont sur une pente raide.

Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions !

Jean Pierre James/Le Quaotidien de Bamako (Mali)

Publié dans Mali

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article