Guinée : un accompagnement nécessaire vers la démocratie

Publié le par Oussouf DIAGOLA

DadisBlaiseSekouba.jpg« La Guinée : quel avenir après le massacre du 28 septembre ? » Voilà le sujet qui réunira plusieurs organisations françaises et guinéennes lors d’une table-ronde à la Mairie de Paris le 11 mai 2010.  
Cette conférence-débat à la veille de l’élection présidentielle prévue le 27 Juin 2010, alors que tous les regards se tournent vers la Guinée et que les questions se multiplient quant à l’avenir du pays, est organisée « pour soutenir les Guinéens dans cette période de transition et les accompagner vers la démocratie » déclarent les initiateurs.

Aide et Action, CFDT, CFSI, CGT, Etudiants et développement, La Ligue des Droits de l’Homme et les Forces Vives guinéennes section France, reviendront notamment sur les évènements tragiques du 28 septembre 2009. Ce jour-là, Conakry, capitale de la Guinée, était le théâtre d’une répression sanglante, faisant plus d'une centaine de morts et des milliers de victimes.

Sept mois après, quels défis majeurs se posent à la Guinée ? Quelle justice pour les responsables de cette tuerie ? Comment s’assurer que le processus de transition aboutisse effectivement à des élections libres et transparentes ? Mohammed Bedjaoui, membre de la Commission d’enquête internationale de l’ONU sur la Guinée, et le Magistrat Sénégalais Amady Ba, chef de la section de la coopération du bureau du procureur de la CPI, ainsi que de nombreux représentants d’organisations actives en Guinée, participeront à la conférence-débat ouverte à toutes et à tous pour échanger sur la situation de la Guinée afin de mieux comprendre les enjeux qui attendent cette nation dans les prochaines semaines. 

Publié dans Diaspora

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article