Guinée : On attend toujours l’annonce des résultats du premier tour de la présidentielle

Publié le par Oussouf DIAGOLA

http://www.afriscoop.net/journal/IMG/arton727.jpgL’annonce des résultats définitifs du premier tour de l’élection présidentielle est attendue ce mardi 20 juillet par la Cour suprême. Depuis le 19 juillet 2010, première date prévue par la Commission électorale nationale indépendante, les Guinéens vivent avec dans l’incertitude avec une peur qui noue les ventres quant aux questions lancinantes qui restent sans réponse tant que les résultats définitifs ne sont pas proclamés. Y a-t-il eu des irrégularités ? Le scrutin est il valable ou va-t-il falloir revoter ? Enfin quelle date pour le second tour ? Qui en seront ?


Attendus avec anxiété dans les différents états-majors politiques, ces résultats définitifs donneront ce mardi après-midi les noms des deux vainqueurs du premier tour. Un premier tour qui a vu la participation de 24 candidats, tous civils, pour cette élection, la première libre et démocratique en Guinée depuis 1958.

Cela dit, au vu des résultats provisoires rendus publics par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) le 3 juillet dernier, l’ancien Premier ministre, Cellou Dalein Diallo, candidat de l’UFDG (Union des forces démocratiques de Guinée), est arrivé largement en tête avec près de 40% des suffrages, suivi de l’opposant de toujours, Alpha Condé du RPG (Rassemblement du peuple de Guinée) avec un peu plus de 20%. Ils ont pris ainsi une option sur les autres candidats dans la course vers le fauteuil présidentiel.

Les autres justement qui contestent ces résultats, tout comme d’ailleurs les deux premiers, et qui espèrent que la plus haute juridiction du pays va leur donner raison sont le président de l’UFR (Union des Forces Républicaines), Sydia Touré, qui a totalisé selon ces chiffres provisoires 15,6% et Lansana Kouyaté du Parti de l'espoir pour le développement national (Pedn), crédité de près de 8% des suffrages.

La longue attente de ces résultats a alimenté depuis le week-end dernier de folles rumeurs dans le pays allant jusqu’à envisager une annulation pure et simple du scrutin. Annulation vite démentie par un haut responsable de la Cour suprême.

 

Publié dans Afrique

Commenter cet article