Guinée : Les forces de sécurité ont fait usage d’une force excessive selon de nombreux témoins

Publié le par Oussouf DIAGOLA

http://www.seneweb.com/news/artimages/news/guinee_manif.jpgC'est l'organisation Human Right Watch qui le dit : "les forces de sécurité en Guinée ont fait usage d'une force excessive et fait preuve de manque de neutralité politique lors de leur réponse aux violences liées aux récentes élections, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui." <un rapport avec le témoignage de plusieurs personnes est publié sur le site de HRW.

Les violences, entre les partisans des candidats à la présidence Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo, et entre les manifestants et les services de sécurité, ont eu lieu à Conakry, la capitale, et dans d'autres villes du 15 au 19 novembre 2010. Au moins sept personnes sont mortes et 220 ont été blessées.

Human Rights Watch a mené des entretiens en Guinée auprès de plus de 80 victimes et témoins. Ces entretiens ont confirmé que les forces de sécurité, dominées par des groupes ethniques qui ont pour l'essentiel soutenu le parti d'Alpha Condé, ont eu recours à la force létale pour réprimer les violences causées par des membres du groupe ethnique peul, qui protestaient contre les irrégularités électorales à l'encontre de Cellou Dalein Diallo, leur candidat. La Cour suprême de la Guinée devrait annoncer cette semaine les résultats définitifs du deuxième tour contesté de l'élection qui, malgré quelques irrégularités, a été considérée par les observateurs internationaux comme la plus libre en Guinée depuis 50 ans. Le 15 novembre, les fonctionnaires électoraux ont déclaré Alpha Condé vainqueur du deuxième tour des élections du 7 novembre.

Publié dans Afrique

Commenter cet article