Guinée : La campagne présidentielle reportée de deux semaines

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Carte Guinee ConakryLa campagne présidentielle guinéenne sera retardé d'au moins deux semaines par rapport à sa date initialement prévue au 19 septembre, a annoncé jeudi la commission électorale de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Toutefois, la commission n'a pas affirmé que la présidentielle se déroulerait dans les temps à l'issue de ce report de deux semaines.

Le second tour du scrutin présidentiel guinéen était prévu pour le 19 septembre.

Un porte-parole de la commission électorale a déclaré mercredi soir que l'élection n'aurait pas lieu dans les temps.

La Guinée a besoin de davantage de temps pour préparer les élections, a dit le porte-parole.

Cette annonce est survenue après un affrontement dans les rues entre les partisans de candidats rivaux à la présidentielle qui a fait un mort et 50 blessés.

La Guinée a déjà effectué le premier tour de son scrutin présidentiel en juin de cette année. Les résultats donnaient l' avantage à l'ex-Premier ministre et dirigeant de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) Cellou Dalein Diallo, avec 43,69 % des suffrages exprimés, suivi par Alpha Conde du Rassemblement pour le peuple guinéen (RPG), qui a obtenu 18,25 % des voix. Tous deux ont été légalement habilités à participer au second tour.

M. Conde, cependant, s'est dit mécontent des résultats publiés, se plaignant que la commission électorale n'avait pas fourni suffisamment de matériel pour le scrutin dans son fief Haute Guinée, et faisant voeu de ne pas laisser un tel incident se reproduire lors du second tour.

Les tensions ont continué de grimper après la signature par MM. Diallo et Conde d'un protocole d'accord le 3 septembre à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso. Les deux hommes avaient promis d'accepter le verdict des urnes après la proclamation des résultats définitifs et se sont engagés à n'utiliser aucun autre moyen que les procédures juridiques pour contester les élections.

Le mois dernier, le président du Burkina Faso, Blaise Compaore, s'est rendu en Guinée pour une brève visite afin de s'assurer que toutes les parties concernées parviendraient à un consensus pour un déroulement pacifique du scrutin.

M. Compaore a été nommé l'an dernier par le bloc de pays d' Afrique de l'ouest, la CEDEAO, comme médiateur de la crise en Guinée. En janvier, M. Compaore et les dirigeants politiques guinéens ont signé à Ouagadougou un accord pour mettre fin à la crise qui avait éclaté à la suite d'un coup d'État militaire dans le pays en décembre 2008.

M. Compaore a été suivi par le président sénégalais Abdoulaye Wade, autre figure de la diplomatie régionale, dans sa mission pour accompagner les dirigeants politiques guinéens jusqu'au déroulement des élections.

Ancienne colonie française, la Guinée est victime de coups d' État et d'instabilité chroniques depuis son indépendance en 1958.

Incendie dans un entrepôt du matériel électoral de stock

Un incendie a éclaté jeudi après-midi dans un entrepôt de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) situé dans l'enceinte du Camp Almamy Samory Touré, a-t-on appris de source militaire.

Dans l'entrepôt, il y a les bulletins de vote, les procès- verbaux virges, les urnes, isoloirs et autres matériels de stock.

Selon notre source militaire, il s'agit d'un incendie provoqué par un court-circuit d'électricité après qu'un électricien avait été vu sur les lieux en train de faire de travaux quelques instants avant.

Les sapeurs-pompiers ont maitrisé le feu, mais l'accès au camp a été bouclé aux civils vu l'importance du reste de matériel électoral.

Cet incendie survient au moment où les membres de la CENI et le gouvernement de transition de Jean-Marie Doré étaient en réunion pour proposer une nouvelle date pour le second tour de l'élection présidentielle dans le pays.

XinhuaNews

Publié dans Afrique

Commenter cet article