Gabon : Obame s'auto-proclame Président

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Mba-Obame.pngLa Côte d’Ivoire n’est désormais plus la seule à disposer de deux présidents ! Surfant à la fois sur l’exemple tunisien et égyptien, le candidat malheureux à l’élection présidentielle du 30 août 2009, André Mba Obame, s’est proclamé, mardi 25 janvier, Président du Gabon. Il a en conséquence présenté son gouvernement.

M. Obame persiste donc dans son déni des résultats des élections, le même qu’il arborait le lendemain de leur annonce, où il s’était déjà désigné comme le Président du Gabon. Il détenait alors 25,33% des voix, se situait derrière Pierre Mamboundou, récoltant près de 25,66% des suffrages, et surtout derrière l’actuel président, Ali Ben Bongo, qui succéda ainsi à son père, Omar Bongo. N’oublions pas qu’à l’issue des élections, sa déclaration fut l’une des causes d’émeutes qui ont secouées Libreville. Ainsi, lorsqu’il a récidivé, il semble que le gouvernement d’Ali Bongo ait voulu marquer le coup. En effet, en réponse à l’auto-proclamation, le ministre de l’Intérieur gabonais, Jean-François Ndongou, a dès le lendemain exécuté la dissolution de l’Union nationale, le parti dont M. Obame était le Secrétaire exécutif. Selon M. Ndongou, la suppression du parti de l’opposition a été motivée par le fait que cette auto-investiture relevait du crime de haute trahison.

Depuis mardi, M. Obame s’est installé au siège du Programme des Nations Unies pour le Développement, à Libreville. Il y attend la réponse à un courrier qu’il a fait parvenir au Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-moon, dans lequel il demande que l’on reconnaisse le nouveau gouvernement du Gabon. Il est accompagné de militants, qui ont aujourd’hui défilé dans la rue en guise de soutien. L’intervention des forces de l’ordre, tirant au gaz lacrymogène sur les manifestants, aurait fait des dizaines de blessés selon des témoins.

L’Union Africaine a donc montré sa désapprobation face à l’attitude de M. Obame, qu’elle estime, à juste titre, créatrice de fortes tensions. Ce n’est sans doute pas M. Obame qui la fera mentir. Il a en effet exhorté les Gabonais à se révolter, arguant que « Le peuple gabonais, encouragé par la liesse et le courage du peuple tunisien, est plus que jamais convaincu que quand un peuple veut, il réussit. C’est ce qui anime en ce moment les peuples égyptien, algérien… ». Reste à savoir ce que le peuple, lui, en pense véritablement.

Les Yeux du Monde

Publié dans Afrique

Commenter cet article