France : une plainte contre Sarkozy pour "crimes contre l'humanité" en Libye?

Publié le par La Rédaction

http://4.bp.blogspot.com/-Pzhbelro9VQ/TZwyvmOf6FI/AAAAAAAAARI/YqmUxrdFScU/s1600/no-sarkozy-day.jpgLes deux avocats français, Jacques Vergès et Roland Dumas, se sont portés "volontaires" pour porter plainte contre Nicolas Sarkozy, pour "crimes contre l'humanité" en Libye, selon une déclaration dimanche à Tripoli, d'un représentant du ministère libyen de la Justice.

Ils soutiendraient ainsi une plainte d'au moins trente familles des "victimes des bombardements de l'Otan" contre le président Sarkozy, dont le pays a pris la tête des opérations de la coalition internationale.

Me Dumas, ancien ministre socialiste, a indiqué avoir été "stupéfait de constater que cette mission (de l'Otan) qui vise à protéger les civils est en train de les tuer". Me Vergès a fustigé de son côté un "Etat français conduit par des voyous et des assassins".

Au cours d'une conférence de presse à Tripoli, un représentant du ministère libyen de la Justice a indiqué que les deux avocats s'étaient portés "volontaires" pour soutenir une plainte des familles des "victimes des bombardements de l'Otan" contre le président Sarkozy, dont le pays a pris la tête des opérations de la coalition internationale en Libye. "Les deux avocats vont porter plainte au nom des familles libyennes devant les tribunaux français", a déclaré Ibrahim Boukhzam, en présence d'une trentaine de représentants de familles qui ont signé des procurations aux deux avocats. Me Dumas, ancien ministre socialiste, a indiqué avoir été "stupéfait de constater que cette mission (de l'Otan) qui vise à protéger les civils est en train de les tuer". Il a dénoncé "une agression brutale contre un pays souverain", et a affirmé qu'il était prêt à défendre le colonel Mouammar Kadhafi au cas où il serait jugé par la Cour pénale internationale (CPI). Qualifiant les pays de l'Alliance atlantique d'"assassins", Me Vergès a fustigé de son côté un "Etat français conduit par des voyous et des assassins". "Nous allons briser le mur du silence", a-t-il dit. A l'issue d'une visite de deux jours en Libye, les deux avocats ont indiqué qu'ils allaient commencer les procédures juridiques pour le dépôt de la plainte, dès leur retour lundi à Paris.

Souce Europe1

Publié dans France

Commenter cet article