France : Nicolas Sarkozy tape sur ses ministres

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Sarkozy.jpgLe chef de l'Etat a distribué des mauvais points à trois ministres, mercredi soir, lors de la réception des parlementaires UMP à l'Elysée...


Nicolas Sarkozy a décidé de reprendre en main la majorité, après la débâcle des élections régionales.

Mercredi soir, lors de la réception des parlementaires UMP à l'Elysée, le chef de l'Etat leur a annoncé qu'il les recevra une fois par mois pour aborder les sujets d'actualité, selon Le Figaro. Jusqu'alors ils étaient reçus seulement quatre fois par an, précise le quotidien.

Nicolas Sarkozy a profité de cette rencontre pour distribuer des mauvais points à des personnalités de la majorité, selon le quotidien qui raconte en détail ce qui s'est dit.

Dans son collimateur: le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, la secrétaire d'Etat à l'Ecologie Chantal Jouanno et enfin l'ex-tête de liste UMP en région PACA, Thierry Mariani.

 

- Et pan pour Hortefeux! Même s'il est l'ami du chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy lui a lancé de manière ironique: "J'ai tué le métier de ministre de l'Intérieur". Nicolas Sarkozy laissant entendre, d'après Le Figaro, que "Brice" n'était pas aussi efficace que lui entre 2002 et 2007. Sympa...

 

- Une deuxième claque à Jouanno! La secrétaire d'Etat à l'Ecologie s'est déjà fait remonter les bretelles par le Président pour avoir dit qu'elle était "désespérée" par l'abandon de la taxe carbone.

Selon le quotidien, Nicolas Sarkozy l'a une nouvelle fois critiquée, en déclarant devant les députés: "Ce n'est pas parce qu'on est mon ancienne collaboratrice qu'on doit s'affranchir de la solidarité gouvernementale, au contraire!"

- Un reproche à Mariani! Le député UMP, considéré jusqu'alors comme un sarkozyste historique, s'est lâché cette semaine, en estimant avoir été "pris pour un con" par Nicolas Sarkozy et en boycottant du coup, la rencontre à l'Elysée entre des élus UMP et le chef de l'Etat.

Il a eu droit, en privé, à une remarque du Président, qui lui a fait savoir qu'il n'a "pas du tout apprécié ses déclarations".

Les deux seuls ministres qui ont été félicités lors de cette réunion? Le chiraquien François Baroin, ministre du Budget, et le nouveau ministre du Travail, Éric Woerth, indique Le Figaro.

Publié dans France

Commenter cet article