Dévéloppement : La Chine, un modèle pour l'Afrique?!

Publié le par Oussouf DIAGOLA

La Chine reste pour le moment l'unique modèle de développement à suivre pour l'Afrique en général et pour la République démocratique du Congo (RDC) en particulier, tant en ce qui concerne l'organisation que le sens élevé du travail bien fait, a déclaré mercredi Mangenda Tshibangu, rédacteur en chef au quotidien congolais "Le Potentiel", lors d'une interview avec l'Agence Xinhua (Chine nouvelle) pendant la journée de la RDC à l'Exposition universelle de Shanghai. M. Tshibangu a fait partie de la délégation de 24 journalistes africains invités, du 26 avril au 5 mai, à l'ouverture de l'Exposion unverselle 2010 de Shanghai en Chine. Le journaliste a tenu d'abord à remercier le gouvernement chinois, particulièrement le département de l'Information du ministère chinois des Affaires étrangères, ainsi que l'ambassadeur de Chine en RDC, pour lui avoir donné l'occasion, non seulement d'assister à l'ouverture de l'Exposition universelle de Shanghai, "un grand événement mondial" selon lui, mais aussi de vivre le travail de construction de la Chine à travers différents contacts et visites. Il s'est dit très impressionné par l'accueil combien chaleureux qui a été réservé à leur délégation, mais surtout l'organisation impeccable de l'Expo 2010 de Shanghai sur les deux rives de la rivière Huangpu et dont la cérémonie d'ouverture le 30 avril a été riche en couleurs avec la présence de plus d'une vingtaine de chefs d'Etat et de gouvernement et à laquelle prennent part 243 pays et organisations internationales de quatre coins du monde sous le thème "Meilleure ville, meilleure vie". "La visite du stand de la Chine permet de voir que ce pays construit le présent pour l'avenir, mais avec des références au passé bien concervé que tout Chinois devra connaître pour cette civilisation de plusieurs milliers d'années", a-t-il notamment déclaré. Les contacts avec les ministères chinois des Affaires étrangères et du Commerce, a-t-il poursuivi, ont permis aux journalistes africains de mesurer le niveau de coopération entre la Chine et le continent africain. Rien que pour le seul exercice 2010, le niveau du commerce entre la Chine et le continent noir est évalué à plus de 91 milliards de dollars américains, de loin supérieur au volume de commerce que les pays africains entretiennent avec les pays occidentaux notamment, a-t-il souligné. Bien plus, a-t-il ajouté, "non seulement la Chine autorise l'entrée sur son territoire de plus de 4.000 produits africains sans taxes douanières, mais aussi encouragent les entreprises chinoises à investir massivement en Afrique, contrairement à certains pays occidentaux qui s'en sont désengagés, allant jusqu'à fermer ou à délocaliser leurs entreprises de l'Afrique". Les visites des quelques entreprises comme Huawei à Shanghai, spécialiste dans la fabrication d'équipements de communication et de l'énergie solaire, devait-il ajouter, ont aussi permis de comprendre que l'Afrique à beaucoup à gagner en renforçant son partenariat avec l'empire du milieu. C'est dans ce contexte qu'il a également placé la visite de Jiangsu Hengshun Group Co. Ltd, le Musée de Zhenjiang et du Bureau de Prospection géologique des Métaux non-ferreux de du Jiangsu à Najing, ce dernier étant capable, non seulement de faire de prospection de divers minerais dont regorge l'Afrique, mais aussi d'aider à leur exploitation à des coûts défiant des concurrences d'outre-mer. Le journaliste du Potentiel s'est dit convaincu que le développement de la Chine déplace le pôle de développement de l'Europe vers l'Asie et que l'Afrique en général et la RDC en particulier feront un bon choix en renforçant leur coopération avec la République populaire de Chine, a-t-il conclu.

XinhuaNews

Publié dans Monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article