DECLARATION DES SENEGALAIS DE FRANCE SUR LA CREATION DU CONSEIL SUPERIEURDES SENEGALAIS DE L’EXTERIEUR(CSSE) PREVUE LES 2 ET 3 AVRIL A DAKAR

Publié le par Oussouf DIAGOLA

 

Carte fanion SenegalNous Sénégalais de France avons appris par voie officieuse que le ministre des Sénégalais de l’extérieur, M. Sada Ndiaye, organise une assemblée générale pour mettre en place un Conseil supérieur des Sénégalais de l’extérieur (CSSE) les 2 et 3 avril prochains à Dakar.

Nous constatons que la création d’un tel outil aussi important pour les Sénégalais de l’extérieur se fait dans la totale opacité. En effet, ici en France, aucun segment tant bien significatif de la diaspora n’a été informé et associé au projet. Pas plus que nous n’avons été invités à une quelconque réunion d’information pour nous permettre de donner notre avis et de participer à ce qui se définit comme un « organe consultatif » qui « apporte sa contribution à l’action du gouvernement en matière de gestion, de protection et de promotion de nos compatriotes expatriés tout en servant de relais entre l’Etat et les Sénégalais de l’extérieur ».

Nous déclarons que le CSSE qui naîtra de l’assemblée générale de Dakar, le sera en dehors de la communauté sénégalaise de France. Contrairement à l’engagement qu’il avait pris, lors de son dernier passage à Paris, d’associer les Sénégalais de France au projet de création d’un CSSE, le ministre Sada Ndiaye a finalement décidé de faire cavalier seul. Ainsi tous les délégués désignés ici en France censés nous représenter sont issus de la mouvance du parti au pouvoir.

Nous dénonçons avec force la mise en place antidémocratique d’un tel CSSE et tenons aussi à informer les autorités gouvernementales, et au premier chef M. le président de la République, que rien de sérieux et de représentatif de notre diaspora en France ne naîtra de cette assemblée à laquelle il est convié. Ce fameux Conseil sera un instrument « politicien » de plus qui n’aura aucune légitimité et encore moins de la crédibilité au sein de notre communauté.

Au regard de notre contribution reconnue par tous à la communauté nationale, grâce notamment à nos apports au double niveau socio-économique et financier, nous pensions mériter plus de respect de la part de nos gouvernants. Si tel était le cas, ils nous auraient associés en toute transparence à la création démocratique d’un Conseil supérieur des Sénégalais de l’extérieur digne de ce nom.

Nous Sénégalais de France, sommes convaincus que l’enjeu de la diaspora sénégalaise de l’extérieur n’est pas « politicien ». Il est plutôt social, économique et citoyen, du fait de l’énorme potentiel que celle-ci représente pour notre pays. Aussi, pensons-nous, que seule une institution conçue et créée dans le cadre d’une démocratie participative est à même de valoriser les multiples ressources (humaines et financières) que recèle la communauté des Sénégalais de l’extérieur au profit de notre pays.

Pour poursuivre notre démarche, nous initions, dès ce jour, une série d’actions. Un Collectif pour un CSSE démocratique et représentatif, signataire de la présente déclaration, a été mis sur pied. Nous invitons nos compatriotes de France à nous rejoindre dans ce cadre unitaire d’expressions de nos positions. Paris, le 30 mars 2010

Premiers signataires : Assemblée des Sénégalais de l’Extérieur (ASE) – Mutuelle d’épargne et de crédit des Sénégalais de France (MECSEF) – Regroupement des Travailleurs Sénégalais de France (RETSEF) – La Coordination des Associations des Sénégalais de l’Extérieur (LA CASE) – Comité de rénovation de Diawara (COREDIA) – Association pour le développement des Foutas – Association d’aide aux transports sanitaires au Sénégal (AATS) – Le Comité de Suivi du Symposium sur les Sénégalais de l’Extérieur (CSSSE) – RECICO – GERMA – Fédé Amadou Hampaté Ba

POUR TOUT CONTACT : collectifabrogationcsse@gmail.com

 

Publié dans Diaspora

Commenter cet article