Crise ivoirienne : Après 3 jours d’écoute, mission achevée pour les experts de l’UA

Publié le par Oussouf DIAGOLA

http://ci.telediaspora.net/portail/portail/photo/image/Gbagbo%20ado%20murmurent.jpgArrivés en Côte d’Ivoire le dimanche 6 Février 2011 à la demande de l’Union Africaine conformément à la feuille de route du Conseil de Sécurité qui s’est réuni le 28 Janvier 2011 à Addis-Abeba, les experts de l’UA qui ont précédé le panel des Chefs d’Etat ont achevé leur travail préliminaire hier mercredi 9 Février 2011. Avec une légère modification du programme, les experts ont pu rencontrer, Guillaume Soro, premier ministre d’Alassane Ouattara, le Conseil Constitutionnel, la Commission Electorale Indépendante pro LMP, commission électorale indépendante pro Rhdp, le RHDP, LMP, le patronat, le forum des confessions religieuses, la médiature, le réseau paix et sécurité des femmes de l’espace Cedeao de Mme Salimata Porquet, la plate forme d’action femme, paix et développement regroupant 12 ONG de la société civile que dirige l’ex-ministre Ohouochi Clotilde et le forum des roi, sultans, princes, cheiks et leaders traditionnels africains conduit par Tchiffi Zié Jean-Gervais. Les experts qui quittent la Côte d’Ivoire aujourd’hui en principe, ont aussi échangé hier avec Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara juste.

Selon des discrétions, les échanges entre les missionnaires de l’UA et les Ivoiriens se sont déroulés sous de bons auspices. Quant aux experts, ils ont préféré garder le secret de leurs échanges et livrer la primeur de leurs travaux à leurs mandants que sont les présidents Mohamed Ould Abdel Aziz de la Mauritanie, Jacob Zuma de l'Afrique du sud, Idriss Déby du Tchad, Jakaya Kikwete de la Tanzanie et Blaise Compaoré du Burkina Faso. Cette mission des experts répond aux exigences du Conseil de Sécurité de l’UA qui est bien précise sur la question dans le paraphe 6 de son communiqué final en date du vendredi 28 Janvier 2011. « Décide, à la lumière de ce qui précède, de mettre en place, sous l’autorité de l’Union africaine, un Groupe de haut niveau pour le règlement de la crise, dans des conditions qui préservent la démocratie et la paix. Le Conseil décide que le Groupe, dont la composition sera finalisée, après consultations appropriées, au cours de la 16ème session ordinaire de la Conférence de l’Union prévue les 30 et 31 janvier 2011, opérera comme suit :
a) le Groupe sera assisté par une équipe d’experts et travaillera, en tant que de besoin, en étroite coopération avec les partenaires de l’UA, notamment les Nations-unies,
b) le Groupe est mandaté pour évaluer la situation et formuler, sur la base des décisions pertinentes de l’UA et de la CEDEAO, une solution politique d’ensemble,
c) le Groupe conclura son travail dans un délai qui ne dépassera pas un mois, et ses conclusions, telles qu’elles seront entérinées par le Conseil, seront contraignantes pour toutes les parties ivoiriennes avec lesquelles elles auront été négociées », dixit le communiqué final. Après cette première étape, les regards des Ivoiriens sont désormais tournés vers les cinq Chefs d’Etat qui se réunissent le 20 Février 2011 à Nouakchott (Mauritanie).

 

L'intelligent d'Abidjan

Publié dans Afrique

Commenter cet article