Côte d’Ivoire : « s’il se trouve que des crimes graves relevant de ma compétence ont été commis, je le ferai » déclare le Procureur de la CPI

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Carte fanion RCIL’intégralité de la déclaration de Luis Moreno-Ocampo 

“Tout d’abord, je tiens à être clair: je n’ai pas encore ouvert une enquête. Cependant, s’il se trouve que des crimes graves relevant de ma compétence ont été commis, je le ferai. Si par exemple, la violence éclatait à la suite des discours de M. Charles Blé Goudé, il pourrait faire l’objet de poursuites. 

 

De plus, une attaque contre le personnel ou les forces de maintien de la paix des Nations Unies pourrait faire l’objet d’autres poursuites.

 

Je pense que des États africains ont un rôle primordial à jouer pour trouver une solution au problème. Mais si cela s’avère impossible et que des crimes sont commis, des États africains pourraient être prêts à déférer la situation à mon Bureau et à fournir des forces pour appréhender les individus coupables de crimes en Côte d’Ivoire.

 

La violence n’est donc pas une option. Les leaders qui planifient des violences finiront à La Haye”.

Publié dans Afrique

Commenter cet article