Côte d'Ivoire/Présidentielle : Comment rendre "irreversible" la date du 31 octobre

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Carte fanion RCILe porte-parole de l'opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (ONUCI), Hamadoun Touré, a appelé jeudi à Abidjan les parties concernées à oeuvrer pour que la date du 31 octobre choisie pour l'élection présidentielle devienne "irréversible".

Pour M. Touré qui intervenait lors d'une conférence hebdomadaire de l'ONUCI, les parties ivoiriennes doivent tout mettre en oeuvre pour que la date fixée bénéficie de l'environnement nécessaire.

"Le processus de construction de la liste électorale définitive se poursuit. Dans ce contexte, l'ONUCI engage les parties ivoiriennes à apporter une attention soutenue à la circulaire qui prévoit la fin de la phase judiciaire le 26 août", a-t-il énoncé.

"Une meilleure sensibilisation des populations aiderait à renforcer les capacités de consolidation et de construction de la liste électorale définitive", a estimé M. Touré, encourageant la CEI à se saisir des questions récurrentes "qui vont baliser la route des élections".

La date du 31 octobre avait été annoncée par le Premier ministre ivoirien Guillaume Soro lors d'une réunion du Conseil des ministres le 5 août à Yamoussoukro (centre), capitale du pays.

Les Ivoiriens et la communauté internationale attendent la tenue du scrutin censé assurer la pacification et la réunification du pays coupé en deux depuis l'éclatement d'un conflit militaro-politique en septembre 2002.

La commission électorale indépendante a élaboré une liste électorale provisoire de 5,7 millions d'électeurs et s'attelera à la confection de la liste électorale défintitive à l'issue de la gestion du contentieux.

Publié dans Afrique

Commenter cet article