Côte d’ivoire : Ils ont déchiré les résultats de la présidentielle

Publié le par Oussouf DIAGOLA

ceiAbidjan.jpgOn l’espère encore, le pays de feu Félix Houphouët Boigny, ne replongera pas dans la violence. Le scrutin présidentiel dont l’organisation a été très compliquée après plusieurs reports et ce suite à plus de dix ans de crise ayant coupé le pays en deux, ne finit pas de grossir l’angoisse chez les uns et les autres.

La Commission électorale indépendant vient de connaître un épisode qui ne clame pas les inquiétudes les plus graves. Hier mardi 30 novembre 2010 à Abidjan, alors qu’un porte-parole de la Commission électorale indépendante (CEI) chargée d'annoncer le résultat du second tour de la présidentielle du 28 novembre dernier s’apprêtait à lire des résultats partiels de plusieurs départements, des représentants du président sortant, Laurent Gbagbo, au sein de la même commission l’en ont empêché physiquement. L'un des deux représentants du chef de l'État au sein de la CEI, lui a arraché les feuilles de résultats des mains avant de les déchirer. «Ces résultats sont faux, ils n'ont pas été consolidés!», ont affirmé à plusieurs reprises les deux hommes, dénonçant un «hold-up électoral» devant de très nombreux journalistes au siège de la CEI à Abidjan.

Après cet incident, alors que les représentants du parti au pouvoir avaient quitté la salle, le porte-parole de la CEI a assuré que les résultats qu'il avait tenté d'annoncer étaient «bel et bien consolidés», avant de s'en aller, entouré de gendarmes. Dans la matinée, contrairement à ce qui avait été annoncé, lundi soir, à la télévision publique RTI, les journalistes présents dans les locaux de la CEI pour prendre connaissance des premiers résultats partiels avaient été invités à quitter le bâtiment devant lequel s'étaient déployées des forces de l'ordre. 
«Nous observons que Laurent Ggagbo veut empêcher l'annoncer des résultats centralisés, il est dans une logique de confiscation du pouvoir», avait alors déclaré un porte-parole d'Alassane Ouattara, le candidat de l'opposition. Alors que la CEI a officiellement jusqu'à ce soir pour proclamer les résultats provisoires du second tour, le camp Gbagbo avait annoncé, lundi, qu'il l'avait saisie «pour faire en sorte que les résultats soient invalidés» dans au moins trois régions du nord, largement acquises à Ouattara. Le camp de l'opposant a, de son côté, affirmé que des partisans du président sortant avaient empêché ses électeurs de voter notamment dans le centre-ouest, en zone loyaliste.

Aucun résultat n'a finalement été donné mardi, et un nouveau rendez-vous a été annoncé pour ce mercredi matin. Rappelons que la CEI a jusqu'au 1er décembre au soir pour donner le résultat provisoire du scrutin. Un résultat qui devra être alors confirmé par la Cour suprême ivoirienne.

Mais déjà, l’on se demande si la CEI pourra proclamer les résultats et si elle le fera en direct, sur les antennes de la Radio-télévision ivoirienne (RTI), comme lors du premier tour ? Mardi matin, soudainement, le studio de la RTI installé à la Commission a été démonté.

Publié dans Afrique

Commenter cet article