Code des personnes et de la Famille : La position du Haut Conseil Islamique

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Carte du Mali vertLe dimanche 4 Avril, la salle “Bazoumana” du Palais de la Culture “Amadou Hampaté Bah” a refusé du monde : de nombreux Musulmans, venus du District de Bamako et de l’intérieur du pays, ont répondu massivement à l’appel du Haut Conseil Islamique (HCI), dont l’objectif était de mettre tout le monde musulman au même pied d’égalité d’information, concernant le dossier relatif au Code des Personnes et de la Famille renvoyé à l’Assemblée nationale par le Président ATT, pour une seconde lecture.

La cérémonie officielle de la rencontre a débuté par une lecture de versets du Coran par M. Abdramane Maïga. Ensuite, M. Mohamed Traoré a tout d’abord rappelé que seul l’union fait la force, avant d’expliquer que l’interconnexion du monde et l’émergence des nouvelles technologies de l’information (TIC) ont et continuent d’avoir des influences sur la religion.

En plus du dit Code, l’ordre du jour de cette rencontre portait sur l’octroi, par l’État, d’une vaste parcelle au Haut Conseil Islamique, un espace qui servira de construction de son siège et de réalisation d’autres programmes du HCI. Aussi, M. Traoré expliquera que la Turquie s’est engagée à financer la construction du siège du HCI à hauteur de 500 millions de FCFA.

Dans ce cadre, il a sollicité l’apport et le soutien de chacun, pour l’équipement et le fonctionnement de cette structure qui sortira de terre dans un futur proche, à l’ACI 2000.

C’est ainsi qu’une série de cotisations et contributions allant de 500 à 5 000 FCFA a été initiée, laquelle peut souscrire tout fidèle afin de manifester sa bonne volonté et sa foi dans l’Islam. Aussi, des responsables du HCI présents au présidium ont aussitôt donné le bon exemple en contribuant, chacun, pour 5 000 FCFA.

Et Mme Bah Safiatou Dembélé, d’évoquer le temps du Prophète (PSL) où l’appel était lancé à l’endroit des femmes, les invitant à imiter leurs homologues hommes. Mme Bah a surtout insisté sur l’aspect selon lequel la femme a toujours été à l’avant-garde lorsqu’il s’agit de rendre service à l’Islam. Aussi a-t-elle informé que la première cotisation en faveur de la promotion de l’Islam est venue d’une main féminine, et que la première à avoir versé son sang au nom de la religion musulmane est une femme.

Quant à M. Mohamed Diamouténé, il a tenu à faire l’état des lieux de la situation qui prévaut, concernant le Code des Personnes et de la Famille. Aussi dira-t-il que depuis l’évènement du 22 Août 2009 au stade du 26 Mars (rassemblement de protestation du HCI), le Président ATT a renvoyé le document au Parlement pour une deuxième lecture et promis de reprendre les négociations avec le HCI, après la fête de Ramadan.

Aussi, le HCI avait mis en place un Comité de réflexion qui, à travers ses analyses, avait repertorié les points qui vont à l’encontre des principes religieux et des valeurs sociétales de notre pays et fait des propositions. “Le document issu de ces réflexions et analyses a déjà fait l’objet d’une campagne de sensibilisation à travers quelques régions du Mali”, a indiqué M. Diamouténé avant de faire savoir que la HCI avait, dès lors, été victime d’actions de dissuasion de la part de corps diplomatiques accrédités au Mali et d’ONG de défense et de promotion des droits humains. Toute chose qui, selon lui, “ne changera en rien la position du HCI ”.

Pour sa part, le Président du HCI, M. Mahamoud Dicko, a rappelé que bien avant leur engagement face aux fidèles, les cadres religieux ont des promesses à tenir et respecter envers Dieu “Pour ce faire, nous resterons toujours vigilants“, a-til déclaré, avant d’assurer que la majorité ne sera jamais marginalisée au Mali et de dénoncer les tentatives de division orchestrées çà et là pour porter atteinte au combat du HCI. M. Dicko a surtout insisté pour une transformation de nos religions, culture et valeurs sociétales.

Bakoroba COULIBALY/Le Soir de Bamako

Publié dans Mali

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article