Centrafrique : Après deux mois de boycott des audiences, les avocats remettent leur robe

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Les avocats du barreau de Bangui ont repris le travail lundi après deux mois de boycott de toutes les audiences destiné à protester contre ce qu'ils estiment être des "violations flagrantes des droits humains et des libertés garantis par la Constitution" de la part des pouvoirs publics.

Dans un communiqué de presse publié à l'issue d'une assemblée générale tenue le 7 août dernier, l'ordre des avocats justifie cette décision de reprise par le fait que le dossier de l'affaire à l'origine de leur mouvement soit "désormais confié à un juge indépendant", à savoir le Doyen des juges d'instruction, Alain Tolmo.

Contacté par Xinhua, un avocat a confié sous couvert de l'anonymat que la transmission du dossier au juge Tolmo est intervenue après qu'enquête de gendarmerie eut accouché d'une souris. Selon lui, "un juge indépendant instruit à charge et à décharge" tandis qu'une enquête de gendarmerie instruit uniquement à charge.

Suite à l'incendie d'un supermarché dans la nuit du 9 au 10 juin dernier, le procureur de la République, Firmin Féïndiro, avait engagé, à la demande du président de la République François Bozizé, des poursuites à l'encontre de plusieurs personnes, y compris le bâtonnier de l'ordre des avocats, maître Symphorien Balemby, dont le cabinet est situé dans un bâtiment voisin du supermarché incendié.

Redoutant des démêlés avec la justice et les forces de l'ordre, maître Balemby est entré depuis dans la clandestinité, alimentant une controverse entre l'ordre des avocats, les défenseurs des droits de l'homme et les pouvoirs publics.

L'incendie du supermarché a occasionné des dégâts estimés provisoirement à quelque 7 milliards Fcfa.

Publié dans Afrique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article