CAMEROUIN : Onze chefs d'Etat ont signé l'appel de Cotonou contre les faux médicaments

Publié le par Oussouf DIAGOLA

4431997431_c36983fb12.jpgOnze chefs d'Etat ont signé l'appel de Cotonou contre les faux médicaments depuis son lancement en 2009 par l'ancien président français Jacques Chirac, selon des représentants de la Fondation Chirac en visite au Cameroun, où ils espèrent obtenir la signature du président Biya. "Le ministre nous a assuré que le président Paul Biya signerait l'appel de Cotonou", a affirmé la secrétaire générale de la fondation, Catherine Joubert, après une rencontre avec le ministre de la Santé André Mama Fouda mardi à Yaoundé. Le ministre n'a pas souhaité faire de déclaration à la presse. Depuis octobre 2009, onze présidents en exercice dont dix africains (Algérie, Bénin, Burkina Faso, Centrafrique, Mali, Niger, Congo, Sénégal, Togo, Tunisie) et un européen (Slovénie) ont signé l'appel de Cotonou, selon un document fourni par la fondation Chirac. "La fondation (Chirac) attend une mobilisation générale de tous les chefs d'Etat du monde entier" pour lutter contre la fabrication et le trafic de faux médicaments, a affirmé à l'AFP Marc Gentilini, président du comité scientifique de cette fondation. Selon lui, "le trafic de faux médicaments est en voie de devenir le deuxième trafic le plus important dans le monde, après celui des armes". Lancé par Jacques Chirac en octobre 2009 au Bénin, l'appel de Cotonou vise notamment à obtenir à terme la signature d'une convention internationale contre les faux médicaments, selon Mme Joubert. En Afrique, 30% des médicaments "sont faux ou sous-dosés", avait alors souligné Jacques Chirac.

Publié dans Afrique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article