BAD : Les enjeux d’une rencontre capitale pour l’Afrique

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Les assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD) qui s’ouvrent jeudi à Abidjan, où se trouvait son siège, présentent des enjeux importants pour le continent africain.

Pour les experts, il s’agit d’une rencontre au cours de laquelle l’avenir du continent et celui de l’institution financière seront débattus.

"Lors des assises, il va avoir une grande implication des institutions. Il y aura également d’importantes décisions concernant le capital de la BAD qui pourrait se voir multiplier par trois", confiait le secrétaire général de la BAD Cécilia Akintomidé lors d’une conférence de presse samedi à Abidjan.

"Les investissements de la Banque dans le développement en Afrique vont s’accroître", avait précisé Mme Akintomidé, relevant par ailleurs que les clients de la BAD bénéficieront d’une plus grande assistance et que la capacité de mobilisation de fonds deviendra plus importante.

Pour le ministre ivoirien du Plan et du Développement, Paul Antoine Bohoun Bouabré, des grandes articulations des assemblées générales de la Bad concernent l’entrée de l’Afrique du Sud au Conseil d’administration de la BAD, le passage du nombre de sièges du conseil de 18 à 20, et l’élection du nouveau président de l’institution pour un mandat de cinq ans.

De l’avis de M. Bouabré, les assises des assemblées annuelles de la BAD constituent non seulement un événement important pour le continent, mais aussi un pari majeur pour la Côte d’Ivoire.

"La Côte d’Ivoire est l’actionnaire principal de l’institution, elle est le client majeur de la BAD, et elle est le pays siège", a- t-il énoncé, pour justifier l’implication des autorités ivoiriennes dans l’organisation pratique des assises à travers la réhabilitation de l’hôtel Ivoire (un hôtel de luxe par le passé désaffecté), site de la manifestation, et la prise de mesures sécuritaires d’envergure.

L’événement aura une incidence économique importante pour la Côte d’ivoire, étant donné que plus de 2.000 délégués venus de 77 pays sont présents en terre ivoirienne.

"Les assemblées annuelles de la BAD sont pour le monde des finances ce que la Coupe d’Afrique des nations (CAN) est pour le football", a estimé l’administrateur de la Côte d’Ivoire à la BAD Nguessan Tchétché , qualifiant la manifestation d’"essentielle" pour le pays.

"C’est une marque de confiance à la Côte d’Ivoire et nous nous en réjouissons", a-t-il conclu.

En prélude aux assemblées annuelles, plusieurs panels et séminaires de haut niveau sur les questions du développement sont prévus mardi et mercredi.

Les assemblées annuelles de la BAD sont une grande première depuis la délocalisation de l’institution en Tunisie en 2003 du fait du conflit militaro-politique qui a éclaté en Côte d’Ivoire en 2002.

La Côte d’Ivoire a plusieurs fois rassuré les responsables de la banque de la restauration de la stabilité dans le pays et souhaite ardemment le retour de l’institution à Abidjan.

De 1971 à 2010, la BAD a consenti à la Côte d’Ivoire près de deux milliards d’euros.

XinhuaNews

Publié dans Afrique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article