ATT face à la presse

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Le chef de l'Etat, Amadou Toumani Touré, a respecté, une fois de plus, la tradition qu'il a instaurée entre lui et les journalistes. Il s'agit de la conférence de presse qu'il anime à la faveur de l'anniversaire de son investiture, chaque 8 juin. Cette année, en plus des nombreuses réalisations égrenées, ATT a laissé entrevoir un départ très proche de Modibo Sidibé. Suivez mon regard.

Le président de la République était devant la presse, le mardi 8 juin, dans la salle des banquets de Koulouba. Il y avait le Premier ministre, Modibo Sidibé, la ministre en charge de la Communication, Mme Diarra Flantié Diallo et sa collègue en charge des institutions de la République, Fatoumata Guindo. Etaient également présents, les membres du Cabinet présidentiel, les chargés de communication des départements ministériels et d'imminents "anciens" journalistes.

C'est devant ce beau monde, qu'ATT, en costume noire, chemise bleue et cravate violet avec des points blancs,  a pris la parole pour dresser son bilan : les routes, les ponts, les écoles, les centres de santé, les forages… Il a également évoqué les efforts du gouvernement dans le cadre de la lutte contre l'insécurité et la délinquance financière. Il n'a pas aussi manqué de faire savoir aux enseignants qu'il est avec eux mais que les ressources de l'Etat sont limitées. "Nous ne pouvons pas faire plus que ce que nous avons donné aux profs du supérieur" a-t-il déclaré. Après cette première étape, les journalistes ont été conviés à poser leurs questions. Et comme l'actualité l'oblige, l'interrogation sur le remaniement ministériel et le départ de Modibo Sidibé étaient au menu de cette séance de questions - réponses.

Manifestement, ATT était embarrassé et a dit ceci : "Le gouvernement, c'est moi seul qui peux en décider. Si je ne le sais pas ou je ne le fais pas, vous non plus ne pouvez pas le faire ou le savoir. Je sais que vous avez annoncé des noms devant sortir du gouvernement et d'autres pour y faire leur entrée".

Quant au départ de Modibo Sidibé, ATT dira : "Vous me permettez de ne répondre à cette question". Et, tout au long de cette conférence de presse, le chef de l'Etat s'est montré perturbé par cette double interrogation.

Notre commentaire : D'abord, ATT aurait pu saisir cette opportunité pour renouveler sa confiance en Modibo Sidibé, en rappelant le bilan positif de celui-ci, s'il en a. Il ne l'a pas fait. Ce qui signifie que le chef du gouvernement est sur la grille. Sous d'autres cieux, aussitôt après cette rencontre, le Premier ministre dépose sa lettre de démission. Malheureusement, au Mali, les dirigeants ne savent pas quitter le pouvoir avec élégance.

Ensuite, il a dénoncé le déficit de communication du gouvernement, notamment dans "Air cocaïne" de Tarkint. Pas un mot doux ou aimable à l'endroit de l'équipe de Modibo Sidibé.

Amadou Toumani Touré a magnifié l'excellence des relations entre le Mali et la Chine "un partenariat fiable, crédible et respectueux de nos valeurs". Le chef de l'Etat malien a indiqué que la Chine va réaliser prochainement une autoroute de quatre voies entre Bamako à Ségou (près de 240 km).

Les travaux financés par la Chine doivent débuter en octobre prochain, date symbolique marquant le 50e anniversaire de l' établissement des relations diplomatiques entre les deux pays, a-t- il relevé.

Le président Touré a évoqué des grandes réalisations chinoises au Mali et notamment le 3e pont de Bamako en cours de construction, un don de la Chine au Mali.

Il a enfin souligné que les réseaux routiers maliens atteindront 10 000 km d'ici 2012 dont 6 000 km de routes bitumées.

Publié dans Mali

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article